Le traitement de l'acné Commun peut ralentir le progrès de rechuter-remettre la MILLISECONDE, expositions d'essai

Un test clinique Canadien abouti par des chercheurs à l'Université de l'Institut de Cerveau de Hotchkiss de Calgary (HBI), à l'École de Médecine de Cumming (CSM), affiche cette minocycline, un traitement de l'acné commun, peut ralentir le progrès de la sclérose en plaques de rechuter-remise (MS) dans les gens qui ont récent remarqué leurs premiers symptômes.

En plus d'être une découverte inattendue - un médicament d'acné bénéficiant un trouble neurologique - la découverte est significative car elle offre une option sûre et abordable de demande de règlement pour ceux avec première MME de début. Cette découverte a pu influencer des milliers de patients neuf diagnostiqués de MILLISECONDE autour du monde.

Les résultats du test clinique de la Phase 3 ont été publiés le Jeudi 1er Juin 2017 dans New England Journal de Médicament. L'essai a compris 142 participants entre les âges de 18 et les 60 en travers de 12 sites Canadiens comprenant : Vancouver, Burnaby, Calgary, Edmonton, Winnipeg, Ottawa, Toronto, Londres, Montréal, Québec et Halifax.

La MILLISECONDE est vraisemblablement une maladie auto-immune du système nerveux central (cerveau, moelle épinière). La maladie attaque la myéline, le revêtement de protection des nerfs, entraînant l'inflammation et endommageant souvent la myéline. Le médicament fonctionne à côté de réduire l'inflammation.

Au Canada, le coût de traitements actuels pour rechuter-remettre la MILLISECONDE tombe type de l'ordre de $20.000 à $40.000 par an ; le traitement de minocycline coûterait à une fraction de cela à environ $600 par an. Aux Etats-Unis, la demande de règlement de MILLISECONDE coûte souvent environ trois fois autant qu'au Canada. Les Chercheurs disent que l'économie de coûts potentielle sera énorme et améliorera l'accès aux soins pour des gens avec MME.

Des Chercheurs et les médecins sont excités au sujet de la découverte, car il n'y a aucun traitement oral approuvé au Canada pour l'usage à ce stade précoce même de la maladie.

Le médicament lui-même a été autour pendant 50 années, et il n'a pas besoin davantage de d'approbation du Canada de Santé pour être utilisée comme hors circuit ordonnance d'écriture de labels pour MME.

« Les résultats cliniques sont irrésistibles, » dit M. Luanne Metz, l'auteur important de membre de HBI de l'étude, qui est également un professeur dans le Service des Neurologies Cliniques au CSM et à un neurologue de Services de Santé d'Alberta. « Basé sur ces découvertes, neurologues pourrez prescrire la minocycline pour des gens remarquant leurs premiers symptômes de démyélinisation si un IRM suggère que la cause s'avère vraisemblablement être Mme »

Les « Patients auront maintenant encore une autre option de demande de règlement, une qui n'exige pas des injections, surveillant le travail de laboratoire, ou l'autorisation spéciale par leur compagnie d'assurance ; s'ils ont la couverture adéquate à commencer par. Ces procédés peuvent retarder l'initiation de demande de règlement pendant trois à quatre mois attendu que la minocycline peut être commencée immédiatement. »

Les soins Actuels pour beaucoup de personnes remarquant une première crise clinique suggestive de rechuter-remettre la MILLISECONDE concernent un IRM cérébral à environ pendant six mois pour déterminer si la MILLISECONDE peut être confirmée ou demande de règlement avec les médicaments injectables pour réduire l'occasion que leur état évoluera pour confirmer MME.

« Nous n'avons pas guéri la MILLISECONDE, mais cet essai rend la future demande de règlement facile et abordable. Il a l'incidence globale parce qu'il y a des pays où les gens avec la MILLISECONDE ne peuvent pas être traités à cause du coût élevé même, » dit V. Wee Yong, PhD, un auteur d'étude du HBI et professeur dans le Service des Neurologies Cliniques.

Jill, 34, remarqués son premier signe qu'il pourrait développer la MILLISECONDE à 27. Il s'est réveillé avec le fourmillement dans sa main, l'écart d'engourdissement à 50 pour cent de son fuselage avant qu'il ait reçu la confirmation que les lésions avaient formée sur son cerveau et colonne vertébrale. Il a offert pour le test clinique biennal et a continué à prendre le médicament après que l'essai ait terminé. La « Jointure de l'essai était une décision facile et le support que J'ai reçu dans tout le procédé était excellent. Je crois à la recherche. Comment sommes autrement nous allant apprendre ? »

Jill est maintenant sans symptômes et n'a pas été diagnostiquée avec MME. Après avoir été sur le médicament pendant six années, Jill a consulté son médecin et a décidé de cesser de prendre le médicament. « C'est un antibiotique, et J'ai voulu donner à mon fuselage une rupture de tout le médicament. Je peux m'attaquer de retour sur la minocycline à une certaine remarque. Il est grand d'avoir cette option. »

L'essai a été financé par la Société de Sclérose en Plaques du Canada et de sa Fondation filiale de Recherches Scientifiques de Sclérose en Plaques (MSSRF). Les Participants à l'essai qui remarquaient leurs premiers symptômes de démyélinisant étaient randomisés pour recevoir mg 100 deux fois par jour de la minocycline ou du placebo orale. Plus De six mois de demande de règlement, il y avait une réduction de 27,6 pour cent de véritable Mme étant (Le risque était de 61 pour cent dans le groupe de placebo et de 33,4 pour cent dans le groupe de minocycline.) C'est assimilé aux effets des traitements actuels.

« C'est vraiment un exemple de succès Canadien dans la recherche que la Société de MILLISECONDE du Canada et MSSRF sont fiers d'être une partie de, » dit M. Karen Lee, vice président de recherche à la Société de MILLISECONDE du Canada. « Ce sont certains des chercheurs les plus expérimentés et des neurologues du monde, qui ont pris une idée et l'ont portée du banc au chevet. Nous sommes très encouragés par les résultats du test clinique et satisfaits que les gens vivant avec la MILLISECONDE seront fournis une option sûre et avantageuse de demande de règlement aussi précoce dans la maladie comme possible. »

Ces résultats remarquables pour des personnes remarquant des symptômes de démyélinisant mondiaux ont eu lieu sur 18 ans dans effectuer. Yong, un neurologiste, a au commencement eu l'idée de tester le médicament d'acné dans un modèle animal puisque la minocycline a beaucoup de propriétés anti-inflammatoires qu'il a pensé pourrait être utile en traitant MME. Peu après obtention des résultats de la recherche réussis, dans les études également supportées par la Société de MILLISECONDE du Canada et du MSSRF, Yong s'est associé à Metz qui a abouti le passage dans un test clinique pilote, puis une Phase 2, et finalement l'essai définitif de la Phase 3. « Cette étude met en valeur les avantages des traitements existants de évaluation pour d'autres signes. La Minocycline est un traitement de l'acné existant qui est sûr, et bien-toléré et il est disponible pour l'utilisation clinique immédiate, » dit le neurologue de Manitoba, M. Ruth Ann Marrie.

La « Recherche a une incidence profonde sur le cerveau et la santé mentale. Jeu Rouleau-tambour. Yong et Metz ont fourni un exemple remarquable de la façon dont la connaissance neuve de santé de cerveau peut être produite quand le laboratoire pont à la clinique, » dit Directeur Samuel Weiss, PhD de HBI. « C'est des résultats spectaculaires qui influenceront franchement des vies des gens mondiales - et est un testament à l'alimentation électrique de l'excellence de recherches au HBI et au CSM. »

Advertisement