Récepteurs de Cannabinoid

Par M. Ananya Mandal, DM

Cannabinoids exercent leurs effets par l'interaction avec des récepteurs de cannabinoid actuels sur la surface des cellules dans différentes pièces du système nerveux central.

Jusqu'à présent, seulement deux types de récepteur de cannabinoid ont été recensés, le récepteur CB1 qui a été copié en 1990 et le récepteur CB2 qui a été copié en 1993. Ces deux récepteurs partagent seulement l'identité de séquence des acides aminés de 48%, sont distribués dans différents tissus et ont également différents mécanismes de signalisation. Ils diffèrent également dans leur sensibilité aux agonistes et aux antagonistes. Les Études prouvent que le lancement des récepteurs de cannabinoid mène à l'inhibition de l'adényl cyclase, qui arrête la conversion de l'ATP en répétition AMPÈRE (camp).

Une substance naturelle dans l'anandamide appelé de cerveau qui grippe à CB1 a été trouvée en 1992. Ce produit chimique comme cannabinoid et d'autres qui plus tard ont été découverts, désigné sous le nom des endocannabinoids.

Emplacement des récepteurs

Récepteurs CB1

Les récepteurs CB1 sont principalement plac sur des cellules nerveuses dans le cerveau, moelle épinière, mais ils sont également trouvés en certains organes et tissus périphériques tels que la rate, les globules blancs, la glande endocrine et les pièces du reproducteur, du gastro-intestinal et des voies urinaires.

Dans le cerveau, les récepteurs CB1 sont abondants dans le cervelet, les noyaux gris centraux, le hippocampe et les régions afférentes primaires dorsales de moelle épinière, qui est pourquoi des fonctionnements d'influence de cannabinoids tels que la mémoire traitant, règlement de douleur et contrôle de moteur. Dans le tronc cérébral, la concentration des cannabinoids est faible, qui peuvent être liés à pourquoi l'utilisation de cannabis n'est pas associée avec la mort subite due à la respiration déprimée, par exemple.

Récepteurs CB2

Les récepteurs CB2 sont principalement trouvés sur des globules blancs, dans les amygdales et dans la rate. Les cellules immunitaires expriment également CB1, bien qu'il y ait moins de eux que CB2. Dans le système immunitaire, un rôle important des récepteurs de cannabinoid est le règlement de la libération de cytokines. La Stimulation du récepteur CB1 produit des effets comme une marijuana sur la psyché et la circulation, alors qu'aucun un tel effet n'est vu quand le récepteur CB2 est lancé. Par Conséquent, les agonistes des récepteurs CB2 sélecteurs ont les sujets de plus en plus populaires étés de la recherche pour leurs effets anti-inflammatoires et anticancéreux potentiels.

Révisé par Sortie Robertson, BSC

Last Updated: Jun 2, 2014

Advertisement

Comments

  1. NotJames Cunningham NotJames Cunningham United States says:

    What psychological behaviors and effects are these cannabinoid receptors responsible for? And what natural functions and behaviors we may experience everyday effected by them?

    • Little Cutting Little Cutting Sweden says:

      It feels like my brain speeding up in activity in the beginning of the high.

      My thinking is flying and gives me lot of ideas in a high tempo.
      After some time I just get calm.

      Most of the times is the thoughts that is flying great feeling thoughts.

      So I think the cannabinoid receptors somehow regulates the frequency of some parts of the brain.

      • Miriam English Miriam English Australia says:

        Because the brain is the organ trying to measure itself, subjective impressions of the speed of thinking can be very wrong. For example if the sense of time is conveyed by the length of time something is kept in short-term memory then impairing short-term memory can make it feel like your thoughts are moving faster when they are really having more difficulty keeping track of previous items in the time stream.

        Time sense is notoriously unreliable. Time yourself counting, trying judge ten seconds when you're excited, and again when you're bored, and again a couple of minutes after you've woken up from sleep. You'll be surprised at how differently time moves, yet in each of those it subjectively feels like it moves the same.

        Watch a wheel spinning, and turn the light illuminating the scene down -- the wheel will seem to speed up.

        Listen to a song while it plays loudly, then turn the volume way down -- the song will seem to speed up.

        Time sense in the brain is very unreliable, and often doesn't mean what you think it does.

The opinions expressed here are the views of the writer and do not necessarily reflect the views and opinions of News-Medical.Net.
Post a new comment
Post