Mécanisme d'histamine

L'histamine est un produit actif trouvé à une gamme étendue d'organismes vivants qui joue un rôle important la réaction allergique, les vaisseaux sanguins de dilation et en augmentant la perméabilité des parois de vaisseau sanguin. Elle agit également en tant que neurotransmetteur ou messager chimique qui transportent des signes d'un nerf à l'autre, ainsi que remplissent plusieurs autres rôles importants dans tissus corporels variés.

L'histamine est classifiée comme amine parce qu'elle est basée sur la structure de l'ammoniaque et est formée par la décarboxylation de l'histidine acide aminée. L'histamine est un autacoid, qui le moyen il agit assimilé à une hormone locale, près de son site de la synthèse. Elle est produite en tant qu'élément de la réaction immunitaire locale aux fuselages de envahissement et déclenche l'inflammation.

L'histamine exerce ses effets en grippant aux récepteurs d'histamine sur les surfaces des cellules. Il y a quatre types de récepteur d'histamine : H1, H2, H3 et H4. La liaison de l'histamine à ces récepteurs les stimule pour produire des réactions fonctionnelles et ceux-ci sont décrits plus en détail ci-dessous :

  • Le récepteur de l'histamine H1 joue un rôle majeur dans la réaction allergique et est largement distribué dans tout le système nerveux périphérique, en particulier le muscle lisse, où son activation entraîne la vasoconstriction. L'activation du récepteur H1 entraîne également la dilatation de vaisseau sanguin, la plus grande perméabilité à récipient, la stimulation des nerfs sensoriels dans les voies aériennes et la bronchoconstriction. De plus, l'activation de ce récepteur introduit le chimiotactisme des éosinophiles, qui peuvent mener à l'obstruction nasale, à l'éternuement et au rhinorrhea. Une fois activé dans le cortex cérébral, le récepteur H1 peut empêcher des glissières de potassium dans des membranes cellulaires neuronales, dépolarisant les neurones et augmentant l'excitation neuronale.
  • Le récepteur de H2 est trouvé sur les cellules pariétales dans l'estomac, coeur et de façon limitée, dans les cellules immunitaires et le muscle lisse vasculaire. L'activation du récepteur de H2 stimule la vasodilatation et le desserrage des acides gastriques exigés pour la digestion. Les réactions matérielles au récepteur de H2 comprennent une diminution du chimiotactisme et l'activation des neutrophiles et les cellules basophiles, stimulation des cellules de T d'éliminateur, prolifération de lymphocyte et cellule tueuse naturelle. L'activation combinée des récepteurs de H1 et de H2 contribue au rhinorrhea et au gonflement des voies aériennes nasales.
  • Le récepteur d'histamine de H3 est un autoreceptor présynaptique trouvé sur les cellules nerveuses qui contiennent l'histamine. Il est largement distribué dans tout le système nerveux central, avec l'expression la plus grande trouvée dans le cortex, le noyau caudate, le thalamus, l'hypothalamus, le tubercule olfactif et le hippocampe. La diverse distribution du récepteur de H3 dans tout le cortex propose que ce récepteur puisse moduler beaucoup de neurotransmetteurs telles que la dopamine, le GABA, l'acétylcholine et la nopépinéphrine dans les systèmes nerveux centraux et périphériques.
  • Le récepteur de l'histamine H4 est principalement trouvé sur des cellules immunitaires et des tissus comprenant les leucocytes périphériques de sang, la rate, la moelle osseuse et le thymus. On le trouve également dans le côlon, le poumon, le foie et l'epicanthus. La stimulation de ce récepteur négocie également le chimiotactisme des éosinophiles et l'adehsion d'upregulates des molécules.

Antihistaminiques

Anithistamines sont des médicaments employés pour bloquer l'activité des histamines, en évitant la capacité de l'histamine de gripper aux récepteurs d'histamine. Ces agents désigné pour cette raison sous le nom des antagonistes d'histamine. Les antihistaminiques traditionnels qui sont employés pour traiter des récepteurs de la case H1 d'allergie, alors que les antagonistes de H2 empêchent la sécrétion acide gastrique pour aider à traiter les ulcères peptiques. Le récepteur H4 est un objectif potentiel pour le traitement allergique et les états inflammatoires tels que l'asthme et la rhinite allergique. La capacité du récepteur de H3 de moduler les neurotransmetteurs variées effectue à ce récepteur un objectif thérapeutique nouvel dans le soulagement des symptômes provoqué par plusieurs conditions comprenant des troubles des mouvements, l'obésité, la schizophrénie, des configurations anormales de sommeil/sillage et le TDAH.

Further Reading

Last Updated: Jun 25, 2019

Sally Robertson

Written by

Sally Robertson

Sally has a Bachelor's Degree in Biomedical Sciences (B.Sc.). She is a specialist in reviewing and summarising the latest findings across all areas of medicine covered in major, high-impact, world-leading international medical journals, international press conferences and bulletins from governmental agencies and regulatory bodies. At News-Medical, Sally generates daily news features, life science articles and interview coverage.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Robertson, Sally. (2019, June 25). Mécanisme d'histamine. News-Medical. Retrieved on April 05, 2020 from https://www.news-medical.net/health/Histamine-Mechanism.aspx.

  • MLA

    Robertson, Sally. "Mécanisme d'histamine". News-Medical. 05 April 2020. <https://www.news-medical.net/health/Histamine-Mechanism.aspx>.

  • Chicago

    Robertson, Sally. "Mécanisme d'histamine". News-Medical. https://www.news-medical.net/health/Histamine-Mechanism.aspx. (accessed April 05, 2020).

  • Harvard

    Robertson, Sally. 2019. Mécanisme d'histamine. News-Medical, viewed 05 April 2020, https://www.news-medical.net/health/Histamine-Mechanism.aspx.

Comments

The opinions expressed here are the views of the writer and do not necessarily reflect the views and opinions of News-Medical.Net.