Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Éthique d'infertilité

On estime que l'infertilité affecte environ un cinquième de couples au R-U. Les deux procédures principales employées pour traiter l'infertilité sont fécondation in vitro (IVF), où la fécondation de l'oeuf d'une femme est exécutée à l'extérieur de son fuselage et injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI).

Dans IVF, une femelle reçoit des hormones pour stimuler ses ovaires pour produire les oeufs, qui sont alors rassemblés et mélangés au sperme dans une assiette de laboratoire. Un embryon fécondé est alors mis de retour à l'intérieur de l'utérus. Dans le cas de l'injection intracytoplasmique de spermatozoïde, un sperme unique est injecté directement dans le cytoplasme des oeufs pour laisser plus de contrôle d'exact que le sperme fertilise qui egg. La procédure est également suivie dans un laboratoire et l'oeuf fécondé est alors mis à l'intérieur de l'utérus utilisant la technique traditionnelle d'IVF. Cette procédure est employée quand la qualité ou la quantité de sperme est inférieure.

Les deux procédures ci-dessus peuvent être employées en cas de don d'oeufs ou remplacement. l'analyse génétique de Pré-implantation peut également être effectuée avec l'un ou l'autre de procédure pour vérifier les affections génétiques.

Il y a beaucoup de préoccupations éthiques entourant le sujet de la recherche reproductrice et la demande de règlement d'infertilité et la société américaine pour le médicament reproducteur a publié plusieurs déclarations au sujet de ces éditions. Certaines de ces éditions sont décrites ci-dessous.

Grossesse multiple

Dans certains cas d'IVF, plusieurs oeufs fécondés sont transférés dans l'utérus pour augmenter la possibilité de la conception. Cependant, ceci augmente également la possibilité de deux foetus ou plus se développant, qui augmente le risque de naissance prématurée, de problèmes de santé infantiles et d'un poids à la naissance inférieur.

Embryons

Quand une femme subit la conception aidée, la clinique qu'il assiste peut offrir de congeler tous les oeufs fécondés complémentaires qui n'ont pas été implantés, parce que n'importe quel contrat à terme tentative de conception. Les gens doivent considérer ce qu'ils voudraient fait avec les oeufs en cas de la mort ou divorceraient et seraient sûrs de donner les directives écrites qui réfléchissent leurs souhaits. Les gens doivent également considérer ce qui ils voudraient qu'arrive aux oeufs si la clinique ne peut pas jamais entrer en contact avec eux.

Oeufs de distributeur/sperme ou remplacement

Un couple peut choisir d'employer les oeufs ou le sperme d'un donneur ou de faire transporter à une mère porteuse leur enfant. Dans ces cas, les couples doivent discuter avec la clinique ou un avocat au sujet d'un contrat étant élaboré qui définit les droits et les responsabilités à l'enfant à naître et à la famille, de chaque usager.

Enjeux éthiques à l'étranger

Éthique et des thèmes légaux variez entre les pays et avec des croyances religieuses. Chaque personne a également leurs propres différents avis, qui complique davantage des sujets. Même si un couple conçoit utilisant leur propres sperme et oeufs, la création de la durée en dehors de du fuselage est un acte capital qui suscite l'opinion et le sentiment intenses. Si vous ajoutez des gamètes de distributeur ou une mère porteuse à l'équation, la situation peut devenir bien plus complexe.

Dans quelques pays, il y a un cadre juridique pour aborder ces éditions, alors que d'autres se fondent sur les directives officielles. Exemples des pays qui ont des lois et des statuts s'appliquant aux thèmes légaux de demande de règlement de fertilité pour comprendre le Canada, la France, l'Allemagne, le R-U et la Finlande. Les exemples des pays où des thèmes légaux sont laissés aux directives officielles comprennent le Mexique, la Pologne, la Chypre, l'Australie, l'Inde et les Etats-Unis.

Quelques aspects de demande de règlement de fertilité sont réglés différemment entre les pays, avec quelque chose qui est autorisée dans un pays étant complet interdit dans des des autres. Avant l'embarquement sur la demande de règlement, les couples devraient vérifier quels pays permettent le procédé qu'ils ont besoin et ce qui ont la législation la plus généreuse. Cette législation s'applique à presque chaque opération du procédé, à partir si une personne est permise d'être traitée en premier lieu à combien de temps des embryons peuvent être enregistrés. Dans les pays tels que la Turquie et la Chine par exemple, seulement des ménages mariés sont permis d'avoir IVF et au Nouvelle-Zélande, une famille nucléaire stable est un prérequis. En Espagne, en Suède et aux Etats-Unis, d'autre part, on permet à un un célibataire et des homosexuels de subir IVF.
D'autres permissibles et enjeux éthiques qui sont sujets au règlement sont cotés ci-dessous :

  • Utilisant le sperme de distributeur ou les oeufs - l'anonymat de cautionnements de loi des donneurs en Grèce, par exemple, mais ceci n'est plus permis au R-U.
  • Période de développement d'embryon - dans beaucoup de pays, des embryons sont permis de se développer pendant un certain nombre de jours pour activer le choix de le plus sain pour l'implantation, mais dans quelques pays, seulement des embryons tôt peuvent être implantés.
  • Payant substitue - le remplacement commercial n'est pas autorisé dans beaucoup de pays, mais est complet permissible en Inde.
  • La durée de temps d'entreposage d'embryon - en Espagne et au Canada, des embryons peuvent être enregistrés pendant une période illimitée, alors qu'au Brésil, ils peuvent seulement être enregistrés pendant trois années.
  • Choix et dépistage génétique d'embryon - le dépistage génétique avant l'implantation est complet interdit dans quelques pays mais seulement sujet au règlement strict dans d'autres.
  • Nombre maximum d'embryons implanté - dans beaucoup de pays il y a des polices uniques strictes de transfert d'embryons, alors que le numéro implanté est laissé à la discrétion du médecin dans d'autres.
  • L'utilisation du sperme ou des embryons enregistrés après la mort d'un associé - en Islande, le sperme congelé sont détruits si des matrices mâles d'un associé, alors qu'en Belgique, sperme peuvent être obtenues pour la future demande de règlement si l'autorisation écrite est donnée.
  • Les vues concernant quand la durée commence - l'église catholique croit la durée commence à la conception et permet seulement la fécondation des oeufs qui seront réellement employés, signifiant que tous les embryons viables doivent être implantés. D'autres personnes croient que la durée ne commence pas réellement jusque quelques semaines à plus tard et est satisfaite avec sélecter seulement les embryons sains pour l'implantation et jeter le reste.

Further Reading

Last Updated: Aug 23, 2018

Sally Robertson

Written by

Sally Robertson

Sally has a Bachelor's Degree in Biomedical Sciences (B.Sc.). She is a specialist in reviewing and summarising the latest findings across all areas of medicine covered in major, high-impact, world-leading international medical journals, international press conferences and bulletins from governmental agencies and regulatory bodies. At News-Medical, Sally generates daily news features, life science articles and interview coverage.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Robertson, Sally. (2018, August 23). Éthique d'infertilité. News-Medical. Retrieved on September 19, 2020 from https://www.news-medical.net/health/Infertility-Ethics.aspx.

  • MLA

    Robertson, Sally. "Éthique d'infertilité". News-Medical. 19 September 2020. <https://www.news-medical.net/health/Infertility-Ethics.aspx>.

  • Chicago

    Robertson, Sally. "Éthique d'infertilité". News-Medical. https://www.news-medical.net/health/Infertility-Ethics.aspx. (accessed September 19, 2020).

  • Harvard

    Robertson, Sally. 2018. Éthique d'infertilité. News-Medical, viewed 19 September 2020, https://www.news-medical.net/health/Infertility-Ethics.aspx.

Comments

  1. Sandy Woods Sandy Woods Ukraine says:

    I am proud of countries which allow programs with the use of assisted reproductive techniques! In such a way these states help both own citizens and foreign patients to become happy parents. Such civilized countries as Ukraine or Russia, for example, conduct various reproductive procedures absolutely legally and provide patients with a great level of medical and juridical services. And such countries have good results. On the one hand countries can develop reproductive medicine (which is extremely important in the modern world) and on the other hand help thousands of infertile couples to become parents, very often for the first time! Ukraine, for example, always considered being the third world country with very low level of medical services. But look at the internet news and facts concerning reproductive medicine in Ukraine!!! Just Ukraine is nearly the first in top leaders of reproductive sphere (I mean surrogate motherhood and eggs donation programs)! And despite poor infrastructure, weak economy and so on, Ukraine has the highest success rate in the IVF procedures. Ye, and its true! Examine the information in the Internet resources and you will see that Ukrainian centers of reproductive medicine gain momentum. I heard Ukrainian doctors use fresh eggs and therefore receive positive results with minimum number of attempts.

The opinions expressed here are the views of the writer and do not necessarily reflect the views and opinions of News Medical.