Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Arthrite psoriasique contre l'arthrite rhumatoïde

L'arthrite psoriasique (PSA) et l'arthrite rhumatoïde (RA) sont des conditions communes inflammatoires avec une variabilité large des caractéristiques cliniques, et les deux peuvent concerner les systèmes multiples du fuselage. Les deux peuvent affecter les yeux, la peau, les joints, et le système cardio-vasculaire. Cependant, leurs différences disparaissent plus profondes et elles exigent différentes demandes de règlement avec une divergence claire en réponse prévu aux modes de traitement spécifiques variés et au pronostic.

Similitudes cliniques

Les maladies sont assimilées du fait les patients dans les deux conditions se plaignent des douleurs articulaires, du gonflement et de la tendresse au-dessus des articulations interphalangiennes proximales des doigts et des articulations métacarpo-phalangiennes (dans 70% et 80% de PSA et de PR respectivement). La microscopie montre souvent la participation symétrique de la synoviale dans les deux cas, bien que la participation commune asymétrique soit également courante dans la PSA.

Différences principales

La PSA et le PR montrent des différences fondamentales profondes, comme :

Distribution

La PSA est une maladie inflammatoire affectant quelques joints de la colonne vertébrale, des articulations sacro-iliaques, et du squelette périphérique ; Le PR montre caractéristiquement l'arthrite périphérique.

Cours clinique

La PSA a type un aspect clinique moins sévère que le PR, mais la participation squelettique axiale comprenant l'arthrite sacro-iliaque avec une ressemblance intense à la spondylarthrite ankylosante est particulière. Ainsi elle est une spondyloarthropathy. L'arthrite d'IMMERSION est caractéristique dans la PSA, vue dans 20-60% de patients.

Type d'érosion d'os

Le type de lésion osseuse dans la PSA est une érosion corticale de taille significative avec les marges indistinctes, souvent juste en dehors de la surface commune de l'os avec la preuve de l'ossification neuve, alors que la lésion de PR est bien définie et située à la marge commune.

Présence d'Enthesitis

La PSA est caractérisée par l'enthesitis menant à l'ostéogenèse entheseal avec la synovite, comparée seule à la synovite en PR comme vu avec la lecture IRM et micro-CT.

Pathogénie

La pathogénie des conditions est distincte, avec la PSA faisant partie des spondyloarthropathies séronégatifs, alors que le PR montre la présence du facteur rhumatoïde (RF) ou des anti-citrullinated anticorps de protéine (ACPA) dans la circulation.

Bornes inflammatoires

La réaction inflammatoire systémique mesurée par le régime d'esr ou de CRP est beaucoup moins dans la PSA comparée au PR. La PSA est ainsi considérée probablement une maladie autoinflammatory due au bruit inflammasome, alors que le PR est une maladie auto-immune.

Microscopie

Le tissu synovial obtenu par la biopsie dans la PSA montre les structures villeuses infiltrées par des cellules mononucléaires et angiogenèse lourde, avec l'expression accrue du facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF), de l'angiopoietin 2 et du facteur de croissance des fibroblastes fondamental (BFGF). Les vaisseaux sanguins sont épaissis et les cellules endothéliales sont gonflées. Le réseau est constitué des récipients oblongs et tortueux indiquant que les cellules des récipients existants ont proliféré, alors qu'en PR la vascularisation réelle se produit pour former un réseau étant branché.

Prolifération vasculaire

Des récipients neufs sont activement formés dans la synoviale des joints affectés tôt au cours de la maladie dans la PSA mais plus tard dans la maladie en PR.

Le type de cellulaire infiltrent

L'infiltration de lymphocyte T est plus courante dans la PSA tandis que le PR montre qu'un cellulaire plus important infiltrent composé de cellules de T et de B avec une hyperplasie synoviale plus marquée de cellules de revêtement.

Taper de HLA

Le dépistage génétique montre une propension accrue à la PSA dans les patients avec le HLA Cw6 et HLA B27 avec le récepteur IL23, mais au PR dans les patients avec HLA DRB1.

Réaction thérapeutique

La PSA et le PR répondent à DMARDs conventionnel mais les inhibiteurs de TNF induisent la rémission dans 60% de patients présentant la PSA comparée à 44% en PR. Ces médicaments empêchent les dégâts d'os et détendent les sympt40mes ainsi que la maladie et le dactylitis spinaux de clou, qui sont vus dans 25% et 20% de patients de PSA, respectivement. L'effet spinal indique que les inhibiteurs de TNF sont meilleur utilisé tôt dans la PSA plutôt que DMARDs.

D'autres anticorps monoclonaux dirigés contre d'autres molécules telles que CD20 sont efficaces dans le PR mais pas la PSA à cause du manque de phénomènes auto-immune dans ce dernier.

Une molécule de fusion visant CTLA-4 (la protéine T-lymphocyte-associée cytotoxique 4) est également efficace en les deux conditions, indiquant que le downregulation des cellules de T activées est important en détendant ces deux maladies.

Pronostic

Le pronostic est habituellement meilleur avec la PSA.

Conclusion

Tandis que la PSA et le PR semblent avoir beaucoup de similitudes, ce sont plus superficielles que leurs différences, qui embrassent l'aspect clinique, les modifications immunologiques, et des phénomènes cellulaires et moléculaires. Ce sont particulièrement évidents par rapport aux phénomènes auto-immune, aux modifications vasculaires dans le synovium et à la configuration de l'inflammation commune et de l'ossification neuve. Les différences finales sont en ce qui concerne le traitement spécifique de chacune de ces conditions.

Further Reading

Last Updated: Feb 27, 2019

Dr. Liji Thomas

Written by

Dr. Liji Thomas

Dr. Liji Thomas is an OB-GYN, who graduated from the Government Medical College, University of Calicut, Kerala, in 2001. Liji practiced as a full-time consultant in obstetrics/gynecology in a private hospital for a few years following her graduation. She has counseled hundreds of patients facing issues from pregnancy-related problems and infertility, and has been in charge of over 2,000 deliveries, striving always to achieve a normal delivery rather than operative.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Thomas, Liji. (2019, February 27). Arthrite psoriasique contre l'arthrite rhumatoïde. News-Medical. Retrieved on February 25, 2021 from https://www.news-medical.net/health/Psoriatic-Arthritis-vs-Rheumatoid-Arthritis.aspx.

  • MLA

    Thomas, Liji. "Arthrite psoriasique contre l'arthrite rhumatoïde". News-Medical. 25 February 2021. <https://www.news-medical.net/health/Psoriatic-Arthritis-vs-Rheumatoid-Arthritis.aspx>.

  • Chicago

    Thomas, Liji. "Arthrite psoriasique contre l'arthrite rhumatoïde". News-Medical. https://www.news-medical.net/health/Psoriatic-Arthritis-vs-Rheumatoid-Arthritis.aspx. (accessed February 25, 2021).

  • Harvard

    Thomas, Liji. 2019. Arthrite psoriasique contre l'arthrite rhumatoïde. News-Medical, viewed 25 February 2021, https://www.news-medical.net/health/Psoriatic-Arthritis-vs-Rheumatoid-Arthritis.aspx.

Comments

The opinions expressed here are the views of the writer and do not necessarily reflect the views and opinions of News Medical.