Kystes simples de rein contre la maladie rénale Polycystic

Un kyste de rein est un sac gonflé, rond, rempli de fluide qui se développe sur un ou les deux reins. Ces kystes peuvent être associés aux états graves qui affectent la capacité du rein de fonctionner, mais habituellement ils ne tendent pas à entraîner des complications et désigné sous le nom des kystes simples de rein.

Les kystes simples de rein diffèrent de ceux qui se développent quand une personne a la maladie rénale polycystic d'état génétique (PKD). Les kystes simples n'agrandissent pas les reins, ne changent pas leur structure ou ne réduisent pas leur fonctionnement, de même que le cas dans les gens avec PKD.

Poly maladie rénale cystique - droit d
Poly maladie rénale cystique - droit d'auteur d'image : joshya/Shutterstock

Kystes simples de rein

On ne le comprend pas entièrement ce qui entraîne les kystes simples de rein, bien qu'on le pense que l'obstruction des tubules minuscules dans des reins peut être la cause et un apport de sang déficient au rein est soupçonnée pour jouer un rôle. En outre, les sacs qui forment sur les tubules, désignés sous le nom du diverticule, peuvent détacher du tubule et devenir les kystes simples.

Si ou non la génétique joue un rôle dans la formation de ces kystes n'a pas été encore étudié.

Les kystes simples de rein habituellement n'entraînent pas des sympt40mes, endommagent au rein, ou ne nuisent pas son fonctionnement. Cependant, si un kyste devient assez grand, il peut entraîner la douleur entre les côtes et les hanches et appuyer sur d'autres organes. Parfois, le kyste peut devenir infecté, dans ce cas une personne peut développer une fièvre, ainsi que douleur.

Un kyste simple qui entraîne douleur ou urine de masquer ou sang traversent le rein peut devoir être traité. Une sclérothérapie appelée de procédure est employée, où le kyste se crève avec un long, mince pointeau et est drainé.

Pour les kystes qui sont devenus très grands, une laparoscopie appelée de procédure peut être exécutée, où un chirurgien purge et retire le kyste sous la direction d'un instrument à fibres optiques que les aides voient le kyste.

PKD

PKD est un état génétique caractérisé par la formation de nombreux kystes sur les reins. Ces kystes peuvent entraîner l'hypertrophie significative des reins et déformer leur structure normale, provoquer la maladie rénale chronique et le fonctionnement nui de rein. Cette condition peut même mener à l'insuffisance rénale.

Les kystes vus dans PKD peuvent également entraîner l'hypertension, les problèmes vasculaires dans le cerveau et le coeur, et les kystes de foie.

PKD est provoqué par une mutation génique, qui est habituellement héritée. Les cas restants sont provoqués par une mutation génique spontanée, où ni l'un ni l'autre de parent n'est un transporteur de la mutation. On a découvert trois mutations différentes qui sont associées à PKD. Ces mutations affectent les protéines qui sont exigées pour le développement normal de rein.

Il y a deux formes de PKD : PKD dominant autosomique (ADPKD) et récessif autosomique (ARPKD). Celles-ci sont décrites plus en détail ci-dessous.

ADPKD

C'est le type le plus courant de maladie rénale héritée, affectant environ 12,5 millions de personnes mondiales. Les kystes remplis de forme liquide aqueuse, prolifèrent et se développent dans des reins et souvent aussi dans le foie et le pancréas. Au fil du temps, les kystes éventuellement remontent le tissu sain et entraînent la perte de fonctionnement de rein. Les symptômes communs comprennent la douleur dans l'arrière et/ou l'abdomen, hématurie, infection des voies urinaires à répétition, calculs rénaux, et insuffisance rénale.

Cette condition est héritée d'une mode « dominante », ainsi il signifie qu'il y a une occasion de 50% qu'un parent affecté transmettra la condition à chaque enfant qu'ils ont.

ARPKD

C'est un état rare qui se produit dedans environ 1 dans chaque 20.000 nouveaux-nés. Environ un dans trois bébés portés dans cette condition meurent dans les quatre premières semaines de leurs durées. Les sacs remplis de fluide forment dans les tubules des deux reins et dans le foie. Éventuellement, les kystes entraînent le marquage ou la fibrose qui remontent le tissu sain dans ces organes. Si la fibrose est assez sévère, elle peut mener au rein et à l'insuffisante hépatique. ARPKD est hérité d'une façon « récessive », c.-à-d., si les deux parents sont des transporteurs de cette condition, il y a une occasion de 25% que chacun de leurs enfants sera affecté.

Further Reading

Last Updated: Feb 26, 2019

Sally Robertson

Written by

Sally Robertson

Sally has a Bachelor's Degree in Biomedical Sciences (B.Sc.). She is a specialist in reviewing and summarising the latest findings across all areas of medicine covered in major, high-impact, world-leading international medical journals, international press conferences and bulletins from governmental agencies and regulatory bodies. At News-Medical, Sally generates daily news features, life science articles and interview coverage.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Robertson, Sally. (2019, February 26). Kystes simples de rein contre la maladie rénale Polycystic. News-Medical. Retrieved on October 15, 2019 from https://www.news-medical.net/health/Simple-Kidney-Cysts-vs-Polycystic-Kidney-Disease.aspx.

  • MLA

    Robertson, Sally. "Kystes simples de rein contre la maladie rénale Polycystic". News-Medical. 15 October 2019. <https://www.news-medical.net/health/Simple-Kidney-Cysts-vs-Polycystic-Kidney-Disease.aspx>.

  • Chicago

    Robertson, Sally. "Kystes simples de rein contre la maladie rénale Polycystic". News-Medical. https://www.news-medical.net/health/Simple-Kidney-Cysts-vs-Polycystic-Kidney-Disease.aspx. (accessed October 15, 2019).

  • Harvard

    Robertson, Sally. 2019. Kystes simples de rein contre la maladie rénale Polycystic. News-Medical, viewed 15 October 2019, https://www.news-medical.net/health/Simple-Kidney-Cysts-vs-Polycystic-Kidney-Disease.aspx.

Comments

The opinions expressed here are the views of the writer and do not necessarily reflect the views and opinions of News-Medical.Net.
Post a new comment
Post