Causes d'amyotrophie spinale

L'amyotrophie spinale (SMA) est une affection génétique provoquée par une mutation récessive homozygote dans un gène sur le chromosome 5 (5q13), appelé le gène du neurone moteur 1 de survie (SMN1). Elle est due à l'omission (dans 95% de cas) ou à la conversion de gène (SMN1 à SMN2) par le remplacement de nucléotide à une remarque.

Neurones moteurs du cor antérieur de la moelle épinière. Crédit : Jose Luis Calvo/Shutterstock.com

Cette absence du gène SMN1 entraîne la dégénérescence des cellules de neurone moteur de cor antérieur et des neurones spinaux de cerveau, qui a comme conséquence la faiblesse proximale d'atrophie musculaire et de membre.

Dans la moitié finie des cas elle a un phénotype sévère, mais d'autres présentations cliniques se produisent également. La différenciation est effectuée sur la base du début et le fonctionnement de moteur maximum est réalisé par le patient. Une condition de transporteur est également très courante, à 1 dans 54, alors que l'incidence est 1 dans 11 000.

Gènes SMN1 et SMN2

On l'identifie également maintenant que les manifestations variées de SMA font partie d'un spectre courant de la maladie avec une étiologie unique. Le gène de SMN a deux formes sur chaque allèle, un étant télocentrique et l'autre centromérique. Ce sont SMN1 appelés et SMN2 respectivement. L'ARN messager intégral (ARNm) est transcrit du gène SMN1, et de ceci provoque la protéine de SMN sur la traduction.

Cette protéine est essentielle pour la survie des neurones moteurs inférieurs. L'absence du gène SMN1 sur les deux copies du chromosome 5 provoque SMA. Ces patients doivent alors compter sur le gène SMN2 pour produire la protéine de SMN. Environ 3% de patients de SMA ont seulement une omission SMN1 mais les mutations subtiles d'expositions restantes d'allèle.

D'autre part, le gène SMN2 est substitué dans un nucléotide unique (840C > T), qui s'avère justement être un amplificateur de épissure d'exonique. Le résultat est que l'exon 7 n'est pas transcrit, qui signifie la production d'une protéine tronquée incapable du fonctionnement et sujet à la perte rapide.

Une petite part SMN2 de transcriptions, environ 10-15%, ont l'exon 7, cependant, et ainsi plus il y a de SMN2 copies, plus l'occasion là est de coder la protéine normale, cependant d'une façon inefficace. Ainsi, le nombre de copies de ce gène décide en partie la gravité de la maladie.

Tous les patients avec SMA ont une copie au moins de SMN2 et les la plupart ont 2-4 copies. Le type I SMA a deux copies du gène SMN2 dans la plupart des cas, alors que les patients du type II ont couramment 3 copies, et il y a 3-4 copies sous les moins formes sévères, le type III et IV.

Il y a quelques autres facteurs trop qui modifient la gravité de la maladie, telle que d'autres mutations de l'exon 7 qui ont remis l'épissure d'exon améliorant l'élément de sorte qu'une protéine plus normale de SMN puisse être produite, ayant pour résultat la maladie plus douce.

Quelle est la protéine de SMN ?

SMN est une protéine qui fait partie des 8 appelés complexes de membre le composé de SMN, présent en toutes les cellules, et particulièrement riche dans les neurones moteurs spinaux. Il forme les petites structures rondes qui sont associées aux fuselages enroulés de Cajal, et est les gemmes appelées ou les Gémeaux des fuselages de Cajal.

Cette protéine est indispensable pour la formation d'une petite protéine ribonuclear nucléaire riche en uridine (snRNP d'U) qui sont primaires dans la formation du splicesome (un fuselage intracellulaire qui est responsable de pré-ARNm épissant). Elle est également présente en axones de neurone moteur.

Bien qu'on le trouve en toutes les cellules, abaisser de sa concentration rend moins gemmes présents, ou résultats dans un bruit répandu d'ensemble de snRNP. Ceci affecte apparemment le développement et la survie de neurone moteur sélecteur, peut-être parce que les neurones moteurs produisent un seul ensemble d'ARNm transcrit qui répond différemment à cette aberration de épissure globale.

Il est également possible que la protéine de SMN règle particulièrement le fonctionnement de neurone moteur d'une façon unique (telle que transporter des composés de RNP ou certains ARNm), et ses concentrations inférieures affectent ces fonctionnements profondément. De nouveau, son déficit peut réduire le nombre et l'activité de synapses de neurone moteur, menant à la perte de neurone moteur.

Observé par BSC d'Afsaneh Khetrapal (chéris)

Last Updated: Aug 23, 2018

Dr. Liji Thomas

Written by

Dr. Liji Thomas

Dr. Liji Thomas is an OB-GYN, who graduated from the Government Medical College, University of Calicut, Kerala, in 2001. Liji practiced as a full-time consultant in obstetrics/gynecology in a private hospital for a few years following her graduation. She has counseled hundreds of patients facing issues from pregnancy-related problems and infertility, and has been in charge of over 2,000 deliveries, striving always to achieve a normal delivery rather than operative.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Thomas, Liji. (2018, August 23). Causes d'amyotrophie spinale. News-Medical. Retrieved on June 24, 2019 from https://www.news-medical.net/health/Spinal-Muscular-Atrophy-Causes.aspx.

  • MLA

    Thomas, Liji. "Causes d'amyotrophie spinale". News-Medical. 24 June 2019. <https://www.news-medical.net/health/Spinal-Muscular-Atrophy-Causes.aspx>.

  • Chicago

    Thomas, Liji. "Causes d'amyotrophie spinale". News-Medical. https://www.news-medical.net/health/Spinal-Muscular-Atrophy-Causes.aspx. (accessed June 24, 2019).

  • Harvard

    Thomas, Liji. 2018. Causes d'amyotrophie spinale. News-Medical, viewed 24 June 2019, https://www.news-medical.net/health/Spinal-Muscular-Atrophy-Causes.aspx.

Comments

The opinions expressed here are the views of the writer and do not necessarily reflect the views and opinions of News-Medical.Net.
Post a new comment
Post