Recherche de reflux Vesicoureteral

Normalement, l'urine qui est produite en nos reins se déplace en bas des deux uretères (c.-à-d. tubes musculaires de transport) dans la vessie et puis de là hors du fuselage par l'intermédiaire de l'urètre. L'écoulement de l'urine anormal et renversé de la vessie aux parties supérieures de l'appareil urinaire désigné sous le nom du reflux vesicoureteral (VUR).  On le voit le plus souvent dans très des jeunes enfants et des mineurs.

Le VUR peut être primaire ou secondaire. Le VUR primaire est congénital et se produit quand l'uretère est plus court qu'il devrait être et/ou si la soupape ureteric dans la vessie ne se ferme pas correctement. Avec l'accroissement de l'enfant, les uretères rallongent et le fonctionnement valvulaire peut s'améliorer. Le VUR secondaire, d'autre part, doit de l'obstruction dans l'appareil urinaire cette urine de forces se déplacer d'une mode rétrograde.

Le diagnostic est effectué sur la base des découvertes avec ou un cystourethrogram vidant (c.-à-d. un rayon X de l'urètre et de la vessie pendant la miction), le cystogramme de radionucléide (c.-à-d. une échographie avec les agents radioactifs) et/ou un ultrason abdominal. Ce dernier n'emploie pas le rayonnement ionisant contrairement aux deux anciens. La demande de règlement dépend de l'étiologie, mais peut comprendre les antibiotiques, le cathétérisme intermittent et la chirurgie.

L'antibiothérapie de prévention peut ne pas être toujours nécessaire

Il était dans pratique commune dans le passé de prescrire des antibiotiques prophylactique à tous les enfants affectés, indépendamment de la gravité de leur VUR. Cette tendance est abandonnée par on, parce que la dernière recherche sur le management de VUR propose que les risques impliqués en employant l'antibiothérapie de prévention globale puissent réellement être supérieurs aux avantages. Ces risques comprennent des complications, telles que le marquage rénal et la résistance antimicrobienne. Quelques chercheurs ont observé que la prophylaxie peut être utile dans seulement la moitié des cas en réduisant la récidive des infections urinaires (UTIs) et ne diminue pas de manière significative les possibilités du marquage rénal.

Les découvertes de ces chercheurs sont intéressantes. C'est parce que l'antibiothérapie de prévention vise à éviter des IVU en premier lieu et à éliminer la possibilité d'IVU se développant en pyélonéphrite, qui est sévère et peut mener au marquage des reins.  Bien plus intéressant, est que cette recherche contredit des découvertes par d'autres groupes de chercheurs. Ainsi, on ne le détermine pas entièrement si l'antibiothérapie de prévention ou est donnée à tous les enfants avec le VUR. Certains proposent utilisant l'antibiothérapie de prévention seulement avec des pentes plus élevées de VUR mais d'autres moyens préventifs dans ceux avec un VUR plus de qualité inférieure et aucun IVU récurrents.

Tige entre Pax2 et VUR

Quelques chercheurs ont découvert une corrélation potentielle entre les facteurs Pax2 et VUR de transcription.  Pax2 joue un rôle essentiel dans le développement de l'appareil urinaire comme facteur nucléaire de transcription. À un petit groupe de patients de VUR, l'expression urétérale de Pax2 a été mesurée et avérée pour être sensiblement augmentée avec une diminution de accompagnement de Dnmt3a. Ce dernier est une enzyme indispensable pour le procédé de la méthylation d'ADN. Ainsi, on spécule le que la diminution de Dnmt3a est directement proportionnelle à la hypo-méthylation de Pax2 et la régulation positive résultante dans l'expression de la protéine Pax2 a trouvé dans le groupe de test de patients de VUR, menant à un rapport possible entre les lésions urétérales fonctionnelles et l'apoptose cellulaire.

Références

Further Reading

Last Updated: Feb 27, 2019

Dr. Damien Jonas Wilson

Written by

Dr. Damien Jonas Wilson

Dr. Damien Jonas Wilson is a medical doctor from St. Martin in the Carribean. He was awarded his Medical Degree (MD) from the University of Zagreb Teaching Hospital. His training in general medicine and surgery compliments his degree in biomolecular engineering (BASc.Eng.) from Utrecht, the Netherlands. During this degree, he completed a dissertation in the field of oncology at the Harvard Medical School/ Massachusetts General Hospital. Dr. Wilson currently works in the UK as a medical practitioner.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Wilson, Damien Jonas. (2019, February 27). Recherche de reflux Vesicoureteral. News-Medical. Retrieved on November 16, 2019 from https://www.news-medical.net/health/Vesicoureteral-Reflux-Research.aspx.

  • MLA

    Wilson, Damien Jonas. "Recherche de reflux Vesicoureteral". News-Medical. 16 November 2019. <https://www.news-medical.net/health/Vesicoureteral-Reflux-Research.aspx>.

  • Chicago

    Wilson, Damien Jonas. "Recherche de reflux Vesicoureteral". News-Medical. https://www.news-medical.net/health/Vesicoureteral-Reflux-Research.aspx. (accessed November 16, 2019).

  • Harvard

    Wilson, Damien Jonas. 2019. Recherche de reflux Vesicoureteral. News-Medical, viewed 16 November 2019, https://www.news-medical.net/health/Vesicoureteral-Reflux-Research.aspx.

Comments

The opinions expressed here are the views of the writer and do not necessarily reflect the views and opinions of News-Medical.Net.
Post a new comment
Post