Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Quel est Olanzapine ?

Pendant des décennies, un nombre de plus en plus important des neuroleptiques ont été employés pour traiter des psychoses sévères.

Des médicaments antipsychotiques conventionnels, tels que la chlorpromazine et l'halopéridol, ont été traditionnellement employés en tant que médicaments antipsychotiques principaux pour des patients présentant la schizophrénie. L'introduction de la clozapine aux Etats-Unis a en 1990 eu comme conséquence le développement de ce qui désigné maintenant sous le nom des antipsychotiques « atypiques » ou de la seconde génération.

Crédit d'image : SOLOVEVA ANASTASIIA/Shutterstock.com

Olanzapine est un type de médicament antipsychotique de la seconde génération qui est approuvé pour la demande de règlement de la schizophrénie et du trouble bipolaire. Parmi les antipsychotiques plus neufs, son activité de structure et, à un degré moindre, de récepteur ressemble le plus attentivement à la clozapine. Olanzapine a été au commencement reconnu pour l'utilisation clinique dans l'Union européenne en 1996 et a depuis lors été des médicaments antipsychotiques les plus utilisés généralement mondiaux.

Efficacité clinique d'utiliser-et

Olanzapine montre plus d'efficacité par rapport à quelques autres médicaments antipsychotiques de la seconde génération. Ce médicament est utile dans la demande de règlement aiguë et de maintenance de la schizophrénie et des troubles relatifs. D'ailleurs, l'olanzapine a été montré pour fournir à des bienfaits sur des sympt40mes positifs et négatifs, un profil favorable d'effet secondaire et un début tôt d'action antipsychotique.

Olanzapine a été également employé dans le management du trouble bipolaire et de la manie aiguë, comme monothérapie ou en combination avec le lithium ou le valproate. Apparenté à d'autres antipsychotiques, il est parfois employé comme complément aux inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (SSRIs) dans le management du trouble obsessionnel (OCD) et pour la dépression demande de règlement-résistante.

Cet antipsychotique atypique a été également recherché comme stratégie thérapeutique pour le syndrome de Tourette de La de Gilles De, appelant l'attention sur son utilisation possible pour des troubles du comportement de comorbid. Olanzapine peut effectivement régler des tics et améliorer la qualité de vie du patient, ainsi que leur capacité de fonctionner.

Bien que certaines études indiquent l'olanzapine comme demande de règlement prometteuse pour des enfants avec l'autisme, plus de recherche est nécessaire afin d'expliquer adéquat son efficacité et tolérabilité cliniques. Ce médicament a été également employé pour traiter les symptômes psychotiques de la maladie de Parkinson ; cependant, son utilisation demeure controversée à cet effet, car elle peut aggraver des sympt40mes parkinsoniens.

Formulations du médicament

Comme précédemment mentionné, l'olanzapine a été introduit la première fois comme formulation orale pour la demande de règlement de la schizophrénie et du trouble bipolaire. Les développements récents ont compris des formulations parentérales afin d'améliorer la conformité dans le procédé de demande de règlement, ainsi qu'adresser l'agitation dans les patients présentant la schizophrénie et la manie bipolaire.

L'injection de long-action de pamoate d'olanzapine (dép40t) représente une formulation plus neuve du médicament, qui est qualifié pour la demande de règlement de maintenance de la schizophrénie. Une fois administré sous forme de sel de pamoate, l'olanzapine a une demi vie d'élimination d'approximativement 30 jours, de ce fait lui permettant d'être donnée une fois toutes les 2 ou 4 semaines. En augmentant le laps de temps entre les doses de demande de règlement, cette forme d'olanzapine améliore par conséquent l'adhérence patiente.

Des boulettes de modification de libération contrôlée de l'olanzapine pour l'usage oral ont été également développées, utilisant un mélange d'alginate de sodium et de palmito-stéarate glycerylique comme polymères de modification, sulfate laurique de sodium comme agent porogène, et cellulose microcristalline comme amplificateur de spheronizer.

Références

Further Reading

Last Updated: Mar 22, 2021

Dr. Tomislav Meštrović

Written by

Dr. Tomislav Meštrović

Dr. Tomislav Meštrović is a medical doctor (MD) with a Ph.D. in biomedical and health sciences, specialist in the field of clinical microbiology, and an Assistant Professor at Croatia's youngest university - University North. In addition to his interest in clinical, research and lecturing activities, his immense passion for medical writing and scientific communication goes back to his student days. He enjoys contributing back to the community. In his spare time, Tomislav is a movie buff and an avid traveler.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Meštrović, Tomislav. (2021, March 22). Quel est Olanzapine ?. News-Medical. Retrieved on June 24, 2021 from https://www.news-medical.net/health/What-is-Olanzapine.aspx.

  • MLA

    Meštrović, Tomislav. "Quel est Olanzapine ?". News-Medical. 24 June 2021. <https://www.news-medical.net/health/What-is-Olanzapine.aspx>.

  • Chicago

    Meštrović, Tomislav. "Quel est Olanzapine ?". News-Medical. https://www.news-medical.net/health/What-is-Olanzapine.aspx. (accessed June 24, 2021).

  • Harvard

    Meštrović, Tomislav. 2021. Quel est Olanzapine ?. News-Medical, viewed 24 June 2021, https://www.news-medical.net/health/What-is-Olanzapine.aspx.

Comments

  1. Margaret Symons Margaret Symons New Zealand says:

    We realise that the purpose is to counteract psychotic behaviour. What happens when the person the medication is for only takes it for a few days then stops? Now they have reverted to previous behaviour of threatening the parent and others. I asked the parent was the adult child schizophrenic or bi polar? The parent did not know as it was confidential patient information. I'm worrying for the family. I don't know how I can help. I did say though that I thought that the strange threats etc possibly did not mean that they were in danger. Hopefully all talk and no do. But it is a worry. What do you think?

    • Lucille Costas Lucille Costas United States says:

      Schizophrenia can be a byproduct of a severe case of bi-polar behaviour when they are in the high manic state. This is sometimes referred to as "psychotic breakdown".  It does revert once the correct drugs are introduced.  However, unless they are in an extreme manic state, you probably wont see it again.  The question to ask is whether the patient is strictly bi-polar or borderline-personality disorder.  Quick difference between the two is that the bi-polar will cycle between depression and manic (low and high) very slowly - usually taking months to years.  The borderline personality can cycle rapidly, several times a day, and their manic states are usualy more severe - including complete psychotic breakdown and schizophrenia.  Read up on these and you will probably be able to recognize which disease you are relating to or dealing with.  Good luck to you.

  2. Lucille Costas Lucille Costas United States says:

    I did forget to address your issue is "threat".  To answer that simply, is YES.  Almost all bi-polars will blame and threaten those that they blame or feel anger towards - and usually will threaten them at some time.  Will they act upon those threats - that's a tossup.  Just recently a young man you was diagnosed bi-polar killed both of this parents (in the U.S.) - but I would say that it is a smaller percentage that do act on threats than those that do - at least to the point of harm or death.  However, they are very good at psychological warfare and will do their best to cause mental harm to those around them, and they do it often and with almost a pleasure about it, as they really don't understand why they are the "sick" one, so it must be "your" fault.    If you have a family member or friend that has one of these diseases, I highly urge you to run (don't walk) to your nearest social services department for your state or government, and ask for a "family support group" that you could join.  Those that have been living with this disease in their lives are the best to give you the support and answers you seek.  God bless and good luck.

The opinions expressed here are the views of the writer and do not necessarily reflect the views and opinions of News Medical.