Quelle est la camelote ADN ?

En génétique, la camelote ADN de condition se rapporte aux régions de l'ADN qui noncoding.

L'ADN contient les directives (codage) qui sont employées pour produire des protéines dans la cellule. Cependant, la quantité d'ADN contenue à l'intérieur de chaque cellule est vastes et pas toutes les génétiques séquences actuelles dans un indicatif de molécule d'ADN réellement pour une protéine.

Une partie de cet ADN noncoding est employée pour produire des composantes d'ARN de non-codage telles que l'ARN de transfert, l'ARN de réglementation et l'ARN ribosomique. Cependant, d'autres régions d'ADN ne sont pas transcrites en protéines, ni sont elles ont employé pour produire des molécules d'ARN et leur fonctionnement est inconnu.

La proportion de codage contre noncoding l'ADN varie de manière significative entre la substance. Dans le génome humain par exemple, presque tout le (98%) ADN noncoding, alors que dans les bactéries, seulement 2% du matériel génétique ne code pas pour n'importe quoi.

La camelote ADN de condition

Le terme la « camelote ADN » a été employé la première fois pendant les années 1960, mais a été formalisé par Susumu Ohno en 1972. Ohno a remarqué que la quantité de mutation se produisant en raison des mutations délétères a fixé une limite pour la quantité de lieux fonctionnels qui pourraient être prévus quand un taux de mutation normal a été considéré. Dans une révision de nature publiée dans le 1980, Leslie Orgel et le torticolis de Francis ont déclaré que la camelote ADN « a eu peu de spécificité et donnent peu ou pas d'avantage sélecteur à l'organisme. »

Cependant, au cours des années, les chercheurs ont trouvé la preuve de proposer que la camelote ADN puisse fournir une certaine forme d'activité fonctionnelle. Quelques lignes de la preuve proposent que les éclats de ce qui étaient initialement ADN non fonctionnel aient subi le procédé de l'exaptation dans toute l'évolution. Exaptation se réfère à l'acquisition d'un fonctionnement par des moyens autres que la sélection naturelle.

En 2012, un programme de recherche appelé le projet de CODAGE a conclu cela environ trois quarts de l'ADN noncoding dans le génome humain a subi la transcription et ce presque 50% du génome était procurable aux protéines impliquées dans le règlement génétique tel que des facteurs de transcription.

Cependant, ces découvertes ont été critiquées par d'autres scientifiques qui prétendent que l'accessibilité de ces segments génomiques aux facteurs de transcription ne signifie pas qu'elles ont forcément n'importe quel rôle biologique ou que la transcription des segments est de quelque façon avantageuse en termes d'évolution.

Further Reading

Last Updated: Feb 26, 2019

Dr. Ananya Mandal

Written by

Dr. Ananya Mandal

Dr. Ananya Mandal is a doctor by profession, lecturer by vocation and a medical writer by passion. She specialized in Clinical Pharmacology after her bachelor's (MBBS). For her, health communication is not just writing complicated reviews for professionals but making medical knowledge understandable and available to the general public as well.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    Mandal, Ananya. (2019, February 26). Quelle est la camelote ADN ?. News-Medical. Retrieved on November 11, 2019 from https://www.news-medical.net/life-sciences/What-is-Junk-DNA.aspx.

  • MLA

    Mandal, Ananya. "Quelle est la camelote ADN ?". News-Medical. 11 November 2019. <https://www.news-medical.net/life-sciences/What-is-Junk-DNA.aspx>.

  • Chicago

    Mandal, Ananya. "Quelle est la camelote ADN ?". News-Medical. https://www.news-medical.net/life-sciences/What-is-Junk-DNA.aspx. (accessed November 11, 2019).

  • Harvard

    Mandal, Ananya. 2019. Quelle est la camelote ADN ?. News-Medical, viewed 11 November 2019, https://www.news-medical.net/life-sciences/What-is-Junk-DNA.aspx.

Comments

  1. Docteur House Docteur House France says:

    Cela veut dire que notre ADN est le résultat d’un code réfléchi comme un code informatique…

    Il y aurait donc un programmeur ?

    Comme a dit Voltaire “L’univers m’embarrasse, et je ne puis songer que cette horloge existe et n’ait pas d’horloger”. Nous ne devons pas oublier que nous sommes des créatures et qu’il y a un créateur qui nous aime.

  2. David Schiffer David Schiffer Norway says:

    There is no such things as Junk DNA. The vast amount of seamingly non functional DNA is simply a recording of the collective life experiences of our ancestral lines, their complete life experience and understanding. That is why Human DNA has so much more of it than any other species, we learn and understand so much more, the lesser the lifeform, the less data they collect. In short, its genetic memory storage.

  3. Ryan Young Ryan Young United States says:

    When you consider that random molecules may interact with DNA to cause a mutation or switch a gene on or off (e.g. cigarette smoke turning off a cell's self-destruct mechanism, causing that cell to become cancerous), then having segments that do nothing can serve as decoys or armor for segments that are actually important.

The opinions expressed here are the views of the writer and do not necessarily reflect the views and opinions of News-Medical.Net.
Post a new comment
Post