Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Rougeole et malnutrition augmentant au Soudan

À cause du manque d'aide appropriée et instamment nécessaire, la santé des personnes déplacées dans la région du Darfour du Soudan - en particulier enfants - empire radicalement, selon l'organisme international Médecins d'aide médicale sans Frontières (MSF).

Comme mesure préventive, les équipes du MSF ont les 15.000 enfants vaccinés contre la rougeole dans Mornay. Malheureusement, des efforts de vaccination ont été retardés dans Nyertiti et Zalinge, et les équipes de MSF ont dû traiter des centaines d'enfants avec la rougeole. La rougeole affecte d'abord des enfants affaiblis par la nutrition faible, et les complications hautement de la maladie contagieuse peuvent être fatales.

Les équipes de MSF voient également un déclin drastique dans l'état nutritionnel des gens, en particulier parmi des enfants. À partir des 19-23 avril dans Mornay, où presque 80.000 gens déplacés sont recueillis, 107 patients neufs ont été admis au centre intensif de alimenter thérapeutique du MSF, qui traite maintenant 333 enfants sévèrement sous-alimentés.

Des 1.623 enfants modérément sous-alimentés complémentaires sont traités aux centres alimentants complémentaires. Le 15 mars, le programme mondial de l'alimentation a conduit une distribution générale valeur se composant de deux semaines' des apports alimentaires.

Des barres de nourriture ont été épuisées début avril. La seule distribution depuis lors s'est produite le 22 avril et 23, quand le MSF a distribué des rations de survie pour 14.500 enfants. Les équipes de MSF dans Mornay fournissent 550.000 litres d'eau potable par jour à cause des problèmes majeurs avec l'accès à l'eau au site.

Dans Zalinge et Nyertiti, le MSF traite 250 et 80 enfants sévèrement sous-alimentés, respectivement, et s'inquiète de 950 à un centre alimentant complémentaire.

En dépit des annonces de prochaine aide, l'aide est tout à fait insuffisante. La mobilisation des efforts d'aide est lente et les quelques organismes fonctionnant dans le Darfour ne peuvent pas contacter le large éventail des besoins. Comme résultat, peu des 600,000-800,000 personnes prévues déplacées par violence dans le Darfour reçoivent l'aide alimentaire. En outre, les abris et l'eau potable sont dans l'alimentation très courte et l'accès aux soins médicaux est extrêmement limité.

Les personnes dans la région dépendent complet de l'aide pour survivre. Si l'aide promise ne matérialise pas rapidement, le déclin déjà en cours empirera seulement. Sans réaction urgente et mettre en place préalablement massif et immédiat de la nourriture, des médicaments et des abris, le danger à la survie des centaines de milliers de personnes déplacées augmentera quand la saison des pluies commence en mai et les routes deviennent infranchissables, autre gênant la distribution de l'aide. L'action d'urgence est exigée.

Presque 40 volontaires de MSF et centaines de Soudanais sont fourniture médicale, nourriture et eau et aide d'hygiène à presque 250.000 gens déplacés recueillis aux sites dans Mornay Zalinge, Nyertiti et Kerenik Garsila et à quatre sites en dehors de Bindissi, de Deleig, d'Umkher et de Mukjar.

Les évaluations sont en cours dans la région du nord du Darfour, en EL plus rude, Kutum (où presque 108.000 gens déplacés se sont réunis) et Kebkabya (où presque 45.000 ont recueilli). Les équipes voient des patients, se réfèrent sévèrement le blessé, traitent les enfants modérément et sévèrement sous-alimentés, fournissent l'eau potable et distribuent les alimentations fondamentales.

Les volontaires de MSF travaillent également à l'hôpital d'EL Genina. Le MSF a été présent dans la région depuis mi-décembre 2003. Le MSF fournit également l'aide aux réfugiés soudanais qui se sont sauvés au Tchad dans les villages de frontière d'Adre, de Birak et de dent.