La demande de règlement de l'hépatite C chronique avec de l'interféron peut devoir inutile rechuter

La demande de règlement de l'hépatite C chronique avec de l'interféron peut devoir inutile rechuter. Nous avons visé à ramener le taux de rechutes de 40% de 6 mois de thérapie combiné d'interféron-ribavirine en prolongeant la demande de règlement à 18 mois.

Trois cents patients présentant l'hépatite C demande de règlement-naïve, étaient randomisés à 18 mois de thérapie combiné avec de l'interféron (tiw de 3 MU) et la ribavirine (mg/jour 1000-1200), 18 mois d'interféron combiné avec le placebo, ou 6 mois de thérapie combiné avec de l'interféron et la ribavirine, d'une double façon sans visibilité. Chacun des 295 patients qui ont reçu au moins une dose de demande de règlement a été inclus dans l'intention de traiter l'analyse.

À la fin de la demande de règlement, l'ARN VHC était indétectable dans 55 et 49% de ceux 6 et 18 mois de thérapie combiné, respectivement, contre 26% de ceux sur la monothérapie (P<0.001). Le taux de rechutes était 38% pendant 6 mois de thérapie combiné, 38% pendant 18 mois de monothérapie, et seulement 13% pendant 18 mois de demande de règlement de combinaison (P=0.002). Les taux de réponse supportés étaient 34% pendant 6 mois de thérapie combiné, 16% pendant 18 mois de monothérapie et 43% pendant 18 mois de thérapie combiné (P<0.05).

La réduction de taux de rechutes à 15% ou de moins est faisable par prolongation de traitement d'interféron-ribavirine à 18 mois.

J T Brouwer et d'autres. Réduction de taux de rechutes par demande de règlement de dix-huit mois d'hépatite C chronique. Une étude randomisée du Bénélux dans 300 patients. Tourillon de la hépatologie 40(4) : 689-695. En avril 2004.