Les garçons dorlotés sont pour se développer dans les hommes qui seront plus couronnés de succès au travail et dans leurs relations

Garçons qui « sont dorlotés » car les bébés et les tous-petits sont pour se développer dans les hommes qui seront plus couronnés de succès au travail et dans leurs relations que les bébés qui sont enseignés à être durs.

M. SebastiAn Kraemer, un enfant et psychiatre adolescent à l'hôpital de Whittington, Londres, a dit des délégués à la conférence annuelle que si des garçons sont traités d'une mode plus douce, elle a un choc positif permanent sur le cerveau se développant.

« Vous câblez dans la confiance en soi qui n'est pas basée sur la fanfaronnade, une confiance en soi qui est véritable et n'a pas besoin d'être continuellement affirmée. En d'autres termes, vous aurez un mâle adulte plus confiant mais moins plus agressif. »

Dans un entretien autorisé le ` le mâle fragile', M. Kraemer a dit que si des garçons étaient traités comme des filles car les bébés ils deviendraient meilleurs à la maîtrise de soi. Les « garçons agiraient plutôt des filles, pas d'une voie plus féminine, mais plutôt une fille du fait ils pourraient se retenir ensemble. Les garçons seraient moins à de trouble enclin d'hyperactivité de déficit d'une attention et exécuteraient mieux à l'école. Ainsi ne durcissez pas vers le haut des bébés garçon. Elle ne les rendra pas durs. Les garçons sont plus fragiles et le besoin pour être captés. »

Dès le début, les mâles sont plus vulnérables, ont dit M. Kraemer. Quand une femme était sous la tension, individuellement ou pendant une guerre ou une catastrophe naturelle, plus de filles ont été conçues. La recherche a prouvé que les foetus mâles sont pour mourir dans l'utérus et, une fois que nés, sont de trois semaines derrière dans leur développement que des filles. « Plus de mâles sont détruits ou endommagés dans l'utérus que des filles - tout qui peuvent aller mal en obstétrique va mal aux garçons, » a dit M. Kraemer.

Les garçons sont deux fois que des filles pour souffrir des difficultés, de l'autisme et du syndrome d'Asperger du relevé et pour montrer le comportement disruptif. Les garçons étaient plus psychologiquement vulnérables à leur divorce de parents ou à leur mère souffrant de la dépression natale de goujon. Dans l'adolescence, plus de filles que l'auto-tort de garçons et ont des troubles alimentaires, mais les garçons sont plus violents, avec quatre sur cinq crimes commis par les hommes.

Des garçons sont encouragés à maintenir le bas fileté de couvercle fortement sur des émotions et à développer la dureté, la prouesse sportive et la fraîcheur. Ceci a comme conséquence les pentes faibles d'inspections (pentes d'A.C. GCSE de 52 pour cent pour des garçons, comparées à 61 pour cent pour des filles). Même les chimpanzés femelles sont meilleurs aux noix de fissure que les chimpanzés mâles, et effectuent de meilleures trappes de termite.

Mâle idéal de ` le', a dit M. Kraemer, a été résumé par Clint Eastwood dans son rôle dans le bateau au filet dérivant de plaines de haut, un cowboy seul avec « aucun nom, aucune relations, aucune façons - et probablement inutile en tant que père ». Même les hommes les plus drôles souvent ont leur partie équitable des pannes et couvrent ceci sous un placage d'humeur - Paul Merton a le trouble bipolaire et Billy Connolly a été maltraité en tant qu'enfant.

Les hommes sont plus uniques, ont dit M. Kraemer, et cet esprit de « projecteur » les rend meilleurs aux maths et des échecs, cependant, ils traitent souvent des problèmes émotifs par les dépendances - pour travailler, le sexe, l'alcool, les médicaments et le crime.

« Il n'y a aucune remarque dans l'essai de durcir vers le haut des bébés garçon - il les rendra seulement faibles, à M. Kraemer a conclu. « Si vous regardez un bébé il est si évident qu'ils soient genderless. Nous devrions demander à des parents de ne pas être recueillis dans ces trappes de genre. »