Les bébés de Suctioning pour éviter une maladie respiratoire potentiellement fatale est probablement inutile

La procédure largement pratiquée de suctioning des bébés pour éviter une maladie respiratoire potentiellement fatale est probablement inutile, concluent des auteurs d'une étude dans l'édition de cette semaine de THE LANCET. Suctioning est employé pour enlever le mucus de la voie aérienne ou des canalisations de respiration du bébé.

Environ 10% de bébés sont livrés avec la souillure de meconium (premières fèces de bébés) du liquide amniotique (MSAF). Ces bébés sont en danger d'inhalation de MSAF pendant la distribution qui peut mener à la maladie respiratoire potentiellement mortelle connue sous le nom de syndrome d'aspiration méconiale (MAS). Suctioning des bébés de MSAF a été pratiqué depuis les années 1970 en dépit du manque d'un essai contrôlé randomisé pour évaluer particulièrement l'efficacité de suctioning pour éviter le BMS.

Nestor vain (université de Buenos Aires, de l'Argentine) et bébés randomisés de collègues environ 2500 de 11 hôpitaux argentins et de 1 hôpital des USA pour ne recevoir suctioning (à la bouche et au nez) ou aucune aspiration pendant la distribution. Il n'y avait aucun diffrence dans les résultats entre les deux groupes ; environ 4% de bébés dans les deux groupes a développé le BMS, environ 1-2% de bébés a exigé la ventilation artificielle, et aucune statistiquement différence important n'a été trouvée pour d'autres résultats, y compris la mortalité.

Commentaires de M. Vain : « Nous concluons que suctioning oro-pharyngé et nasopharyngal de pernatal courant de la condition-gestation, les mineurs meconium-souillés n'évite pas le BMS ou ses complications. Nous croyons que la considération devrait être donnée à la révision des recommandations actuelles ».

Dans un commentaire de accompagnement (p 560), la marina Cuttini (Bambino pédiatrique d'hôpital Gesù, Rome, Italie) discute les implications de l'étude et de la recherche néonatale environnante d'enjeux éthiques. Il commente : Les « découvertes vaines et des collègues contestent les directives actuelles sur la demande de règlement périnatale du bébé de MSAF. De nouveau, puisqu'archie Cochrane a marqué l'obstétrique comme inducteur avec le plus grand nombre de traitements non fondés en service, une procédure répandue n'a pas réussi le test du bilan expérimental rigoureux ».