Diabetes mellitus dans les syndromes coronariens aigus - plus mauvais pour des femmes

Le diabète est associé à un plus mauvais pronostic dans les patients présentant l'infarctus du myocarde, mais s'il y a une différence entre les hommes et les femmes est à cet égard moins réputée.

Dans une analyse de 10253 patients (3329 femmes) présentant un diagnostic d'écoulement de syndrome coronarien aigu (infarctus du myocarde ou angine instable) dans l'euro enquête ACS de coeur. Des femmes, 28% a eu le DM et des hommes 20%.

Comparé aux hommes sans diabète, hommes avec du diabète a tendu à avoir moins de maladie sévère, qui est moins d'AMI de St-élévation (la forme de l'infarctus du myocarde liée à la mortalité précoce la plus élevée) et plus d'angine instable, une forme plus bénigne de la maladie coronarienne aiguë. Cette différence était en grande partie due au fait que des hommes avec du diabète plus souvent avaient été hospitalisés déja avec l'infarctus du myocarde et ont eu plus de médicaments.

Chez les femmes, la situation était différente. Comparé aux femmes sans diabète, femmes avec du diabète a eu plus d'AMI de St-élévation et moins d'angine instable, après avoir considéré que les femmes diabétiques ont eu un infarctus du myocarde plus précédent et plus de médicament.

Des femmes avec du diabète, 8,6% sont morts dans l'hôpital, comparé à 4,9% parmi des femmes sans diabète avec des taux de mortalité correspondants parmi les hommes avec et sans le diabète de 4,8% et de 4,0%, respectivement.

Conclusion : Le diabète chez les femmes avec ACS est associé à un plus gros risque de la présentation avec la St-élévation-ACS et de la mortalité à l'hôpital, alors que le diabète chez les hommes avec ACS n'est pas associé à un risque accru de non plus. Ces découvertes proposent un effet différentiel de DM sur la pathophysiologie d'ACS basé sur le sexe du patient.

Cet article « diabète et le coeur » accompagne un exposé et une conférence de presse d'ESC donnés au congrès 2004 d'ESC.