Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Associé à un risque accru de hormonothérapie substitutive de rappe

La hormonothérapie substitutive (HRT) est associée à un risque accru d'accident vasculaire cérébral, particulièrement rappe ischémique, découvertes un examen des essais publiés sur bmj.com aujourd'hui.

Ces résultats supportent les essais précédents qui ont proposé une tige entre le HTR et la rappe.

Les chercheurs à l'université de Nottingham ont examiné la preuve de 28 essais réalisés faisant participer 39.769 personnes. Ils ont évalué le risque de rappe par le type, la gravité, et les résultats.

La hormonothérapie substitutive a été associée à une augmentation générale de 29% du risque de rappe, particulièrement rappe ischémique (provoquée par un approvisionnement en sang insuffisant au cerveau). La gravité de la rappe a été également augmentée avec la hormonothérapie substitutive.

Elle reste peu claire pourquoi le HTR devrait augmenter la rappe ischémique et sa gravité quand quelques études précédentes ont proposé qu'elle pourrait avoir une action protectrice, indiquent les auteurs. Cependant, donné ces découvertes, HTR ne peuvent pas être recommandées pour le primaire ou la prévention secondaire de l'accident vasculaire cérébral.

Contact :
Bath de Philip, professeur d'association de rappe du médicament de rappe, Division du médicament de rappe, institut de la neurologie, le centre médical de la Reine, université de Nottingham, R-U
Téléphone : +44 (0) 115 840 4791
Email : [email protected]