Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

La recherche peut constituer la base pour le développement d'une immunothérapie neuve et considérable pour des tumeurs humaines

Les scientifiques ont accompli le progrès important vers comprendre comment le système immunitaire peut viser plus particulièrement et efficacement contre des cellules cancéreuses. La recherche, publiée dans la question de janvier de l'immunité, peut constituer la base pour le développement d'une immunothérapie neuve et considérable pour des tumeurs humaines.

Les cellules normales qui ont transformé dans des cellules cancéreuses produisent et manifestent un grand nombre d'antigènes de tumeur de protéines et leucémie-associés appelés (TAA). Bien que les cellules immunitaires identifient TAAs qu'il a été difficile de développer des immunothérapies pour des êtres humains basés sur ces interactions, en partie parce que beaucoup de cellules et de tissus normaux produisent des petites quantités de TAAs et du fuselage a une auto-tolérance qui évite une crise immunisée vigoureuse.

M. Matthias Theobald de Gutenburg-Université de Johannes à Mayence, en Allemagne, et collègues avait l'habitude des techniques génétiques sophistiquées pour éviter cette auto-tolérance et pour diriger à nouveau essentiellement les cellules immunitaires humaines principales. Particulièrement, les chercheurs se sont concentrés sur la protéine du suppresseur de tumeur p53 qui est subie une mutation dans la majorité de cancers humains. L'auto-tolérance immunisée à p53 existe à cause des concentrations faibles du type sauvage p53 qui sont exprimées par les cellules normales.

Les chercheurs ont employé les souris spéciales génétiquement conçues qui manquent de l'action normale des cellules CD8 requises pour le développement de l'auto-tolérance de produire d'un détail du récepteur de cellule immunitaire (TCR) pour p53 tumeur-associé. Le gène pour ce récepteur a été alors transféré aux cellules immunitaires humaines et eu comme conséquence le Th dirigé à nouveau de CD4+ et les cellules immunitaires de CTL qui ont agressivement attaqué des cellules tumorales.

Selon M. Theobald, « notre étude sur la redirection intentionnelle des cellules de Th de CD4+ et de la haut-avidité humaines CD8 CTL par la distribution des gènes codant un CD8-independent unique, la haut-affinité p53A2.1-specific TCR jette les fondements pour l'exploitation de cette approche pour une immunothérapie nouvelle et à large spectre de la maladie maligne. »