Crise canadienne de cancer due au vieillissement de la population

Selon un état par l'Association du cancer canadienne, les baby-boomer vieillissants et la population croissante du Canada produisent une crise de cancer, et tandis que les taux de survie pour beaucoup de cancers importants continuent à s'améliorer, la société projette qu'il y aura 149.000 cas neufs de cancer diagnostiqués cette année et 69.500 personnes mourront de la maladie, 3.500 cas plus neufs et les 1.200 morts au-dessus de l'année dernière.

Heather Logan, directeur de police de contrôle du cancer à la société, dit qu'ils sont étonnés de nouveau par l'augmentation du nombre de cas neufs de cancer, et on s'attend à ce que les numéros augmentent l'année pendant les 20 années à venir.

Logan indique que le nombre de cas neufs au Canada dépasse déjà la croissance démographique par deux-à-un et si les tendances actuelles continuent, 5,7 millions de Canadiens développeront le cancer et 2,7 millions de personnes mourront de la maladie au cours des 30 années à venir et le cancer tend déjà le système de santé.

Dans les analyses d'état, autre que le cancer de la prostate, l'incidence du cancer de la thyroïde semble avoir monté augmenter de manière significative par d'environ cinq pour cent depuis 1992, une augmentation qui a été également notée en Europe et régions des Etats-Unis.

L'incidence du mélanome chez les hommes a également augmenté de plus de deux pour cent depuis 1992.

Il est possible qu'à cause des pratiques en matière améliorées de dépistage précoce telles que l'ultrason et la biopsie à l'aiguille, des cancers de stade précoce soient recensés plus fréquemment que n'était précédemment possible.

Il y a remercient la qualité quelques bonnes nouvelles, les taux d'incidence pour le cancer du sein chez les femmes semblent stabiliser, et les taux de mortalité se baissent, et les régimes de l'incidence pour le cancer ovarien et du cancer cervical chez les femmes est également sur le déclin, de même que les taux d'incidence pour testiculaire et le cancer de l'estomac.

Les facteurs de risque indiqués par la société pour le cancer se développant comprennent l'exposition au soleil, à l'usage du tabac, à un régime malsain, à l'inactivité matérielle et au poids corporel d'excès.

Les gens peuvent faire de petites choses chaque jour qui aidera à réduire le risque de développer le cancer dit Logan tel que mettre à jour un poids normal, étant actif matériel et consommation d'un régime qui est riche en nourritures et fruits et légumes riches en fibre.

Il dit qu'environ 60 pour cent ne suivent pas les recommandations de la société de cinq à 10 portions par jour des fruits et légumes, et la moitié des Canadiens sont matériel inactive et le gouvernement doit installer la police et la législation pour faciliter des choix sains.