Même une faible exposition dose de rayonnement provoque des cancers

Une nouvelle étude indique que les travailleurs dans l'industrie nucléaire qui sont exposés à de faibles doses chroniques des radiations ont un risque légèrement plus élevé de développer un cancer.

Dr Elisabeth Cardis, chef du groupe de rayonnement à l' Agence Internationale de Recherche sur le Cancer (CIRC) à Lyon, en France, indique l'étude montre que même des doses faibles de radiations provoque le cancer.

Le risque, dit-elle semble être similaire à ce que les scientifiques avaient estimé sur la base de données à partir des survivants des bombardements atomiques de Hiroshima et de Nagasaki, au Japon en 1945.

Normes de radioprotection, qui limite d'exposition professionnelle aux rayonnements ionisants à 100 millisieverts (mSv) sur cinq ans et à 1 mSv par an pour le public, sont principalement fondées sur les données de survivants qui avaient été exposés à de fortes doses de rayonnement sur un temps très court période.

Cardis dit pendant des décennies il ya eu une controverse sur l'utilisation de données sur les survivants de la bombe A d'établir des normes pour la protection du public en général et les travailleurs sous rayonnement, mais leurs conclusions, dit-elle, peut régler définitivement la question, comme l'étude montre que la base actuelle de la radioprotection qui semble être raisonnable.

Dans la plus grande étude des travailleurs du nucléaire jamais réalisé, les chercheurs du CIRC a étudié 407 000 travailleurs de l'industrie nucléaire dans 15 pays qui avaient été exposés à de faibles doses sur une période de temps prolongée.

Ils ont estimé que l'exposition cumulée pourrait conduire à une de 10 pour cent a soulevé le risque de décès par tous les types de cancer et une augmentation de 19 pour cent de la leucémie, la leucémie lymphoïde exclusion.

Les résultats de l'étude suggèrent que seule une petite proportion de décès par cancer dans le groupe d'étude ont été dus aux maladies chroniques, l'exposition à faible dose.

Les scientifiques ont estimé que 1-2 pour cent des décès par cancers, leucémies, sauf, dans le travailleurs du nucléaire dans l'étude peuvent être dus aux rayonnements et il s'agissait surtout été dans les anciens employés qui avaient travaillé dans l'industrie il ya plusieurs années.

Cardis dit qu'ils auraient eu les plus fortes doses dans les années 1940 et 1950 lorsque les normes de radioprotection ont été beaucoup moins que ce qu'ils sont aujourd'hui.

L'étude est publiée dans le British Medical Journal .