Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Dispositif neuf pour amplifier l'alimentation et la qualité des plaquettes

Les patients de cancer et de chirurgie à coeur ouvert, les sinistrés, les bénéficiaires d'organe ou de greffe de moelle osseuse, et d'autres qui ont besoin des transfusions de sauvetage de plaquette tireront bénéfice du matériel inventé par un chercheur à l'université du centre de la Colombie-Britannique pour la recherche de sang (CBR).

Le dispositif a le potentiel de réduire au maximum la perte de plaquettes données et d'augmenter effectivement l'offre de plaquette de jusqu'à 20 pour cent, seul au Canada.

L'instrument, appelé un moniteur dynamique de plaquette de dispersion de la lumière (DLS-PM), est le premier pour mesurer la qualité des plaquettes - un composant du sang principal qui est transfusé particulièrement pour améliorer la coagulation et pour cesser de saigner.

Actuel, il n'y a aucun essai individuel de série pour mesurer la qualité des plaquettes. Les normes du monde dictent que des plaquettes doivent être employées dans les cinq jours pour éviter le risque possible d'infection bactérienne. Utilisant le DLS-PM, conjointement avec le stockage amélioré de plaquette pratique et change en des règlements de conducteur de sang, plaquettes pourrait être enregistré pendant 8-14 jours, suivant un test en pas à pas de qualité.

Les plaquettes ont la durée de conservation la plus courte de n'importe quel composant du sang parce que la réfrigération détruit leur viabilité. De plus, bien que les plaquettes moins de cinq jours de soient viables, il y a des variations de qualité. Le moniteur permettra à des analystes de sang d'améliorer la voie que des produits sanguins sont appariés au patient.

Elisabeth Maurer, un professeur adjoint clinique d'UBC de pathologie et de sang canadien entretient le scientifique, conçu l'instrument, et Keddie Brown, un stagiaire quatrième an de physique de bureau d'études d'UBC, a fabriqué le prototype. Les services canadiens de sang a breveté le DLS-PM.

« Nous espérons augmenter considérablement le temps d'entreposage pour des plaquettes avec cet instrument, » dit Maurer, un expert en matière de physico-chimie. « En outre, nous saurons maintenant dans un délai de 15 mn qui est le meilleur produit de plaquette pour le patient. »

Le DLS-PM, rugueux la taille d'un grand shoebox, contient un seul support qui puise une fiole minuscule - au sujet du diamètre d'un cure-dent - de concentré de plaquette. Quand un faisceau de lumière est réussi par la fiole, les particules de plaquette dispersent la lumière dans tous les sens.

Utilisant un ordinateur fixé à l'instrument, les techniciens peuvent déterminer la viabilité de plaquette en analysant les configurations de la lumière dispersée qui analysent la forme de plaquette, la réaction au changement de la température, et le chiffre des microparticules jetées des plaquettes au fil du temps.

Le Canada répond actuel aux besoins de plaquette des patients canadiens, mais là augmentera la pression d'éviter des manques donnés le vieillissement de la population et l'augmentation anticipée de la demande, indique Maurer.

Les plaquettes constituent seulement des cinq à sept pour cent de volume sanguin total et quatre à six dons de sang total sont nécessaires pour fournir une transfusion unique de plaquette. Un don des plaquettes seulement est également possible, par un plateletpheresis appelé de procédure. La limitation de cinq jours de stockage s'applique aux deux méthodes de ramassage.

« La prochaine grande découverte dans la recherche de sang sera plus grande disponibilité des plaquettes pour effectuer les entraînements motivés par la crise de donneur de sang dans régions du monde variées, une chose du passé, » dit Dana Devine, directeur exécutif de recherche et développement aux services canadiens de sang et un professeur d'UBC de pathologie. La « cotisation de M. Maurer est un exemple fin de la façon dont une communauté des chercheurs avec de diverses compétences peut porter les solutions neuves à la science de transfusion. »

Maurer complétera davantage de contrôle de l'instrument dans le premier trimestre de cette année et, une fois qu'un associé commercial est fixé, travaillera pour rendre le matériel procurable dans un délai de cinq ans.