Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

La mise en réseau en cellules vivantes peut retenir la clavette sur les maladies de combat

Les scientifiques à Manchester travaillent pour changer les habitudes sociales des cellules vivantes une innovation qui pourrait provoquer les maladies plus propres et plus vertes d'essence et de combat d'aide telles que le cancer et le diabète.

En tant qu'élément de 18 millions de projet neuf enjambant six pays, le centre de Manchester pour la biologie de systèmes intégratrice à l'université de Manchester sera à l'avant-garde la recherche neuve importante dans un inducteur apparaissant de scientifique et technique connu sous le nom de biologie de systèmes.

Les scientifiques ont récent découvert que la mise en réseau en cellules vivantes peut déterminer si une cellule fait mettre à jour le diabète ou le cancer ou les aides notre santé.

En réglant et en modifiant le réseau de cellules de voie, les chercheurs croient qu'il est possible de régler le comportement des cellules vivantes et de réduire les possibilités de l'occurrence de la maladie.

Utilisant ce Manchester d'approche les chercheurs travaillant sur la biologie de systèmes du programme de recherche de micros-organismes (SysMO) conduiront également un projet qui regarde comment la levure utilisée dans la production de la bière et du pain peut être transformée en producteur efficace de bioéthanol.

L'autre travail à effectuer à Manchester comprend l'enquête sur les lactobacilles. Certaines de ces derniers de temps en temps se transforment en bactéries carnivores ou entraînent les maladies humaines telles que l'angine et les éruptions, alors que d'autres sont complet sûres et sont employées dans la production des fromages et des yaourts.

Elle a espéré que le travail mènera non seulement à une compréhension plus grande comment les réseaux incorrects mènent à la maladie, mais également à la production des médicaments et d'autres nourritures de plus efficacement et en toute sécurité.

Les universitaires également regarderont les bactéries de saleté de pseudo-monades qui peuvent effectuer la défectuosité de gens mais peuvent également être employés pour dégrader de mauvais composés dans l'environnement, ou pour produire des composés maintenant effectué par des industries chimiques.

Les chercheurs se concentreront également sur les organismes thermophiles que sous tension naturellement dans Hot Springs, et examinez comment leurs réseaux leur permettent de survivre les températures élevées et variables. Il a espéré que cette recherche indiquera comment effectuer n'importe quel organisme vivant satisfaire mieux dans les conditions extrêmes. Il peut également aboutir à améliorer le rendement des détergents et des cosmétiques.

Toute la recherche sera effectuée à Manchester Biocentre interdisciplinaire (MIB) un seul, spécifique, l'installation de 38m qui rassemble des experts d'un large éventail de disciplines afin d'aborder des défis majeurs en biosciences quantitatives et interdisciplinaires.

Professeur Douglas Kell, directeur du MCISB, a dit : Manchester est un principal centre pour la recherche de biologie de systèmes et il est très passionnant que tellement plusieurs des projets de SysMO aient une composante de Manchester. Notre participation dans ces projets nous permettra de réaliser beaucoup de valeur ajoutée et de développer et montrer les pratiques en travers de tous.

Professeur Hans Westerhoff, professeur d'AstraZeneca de biologie de systèmes et directeur du centre de formation doctoral sur la biologie de systèmes à l'université de Manchester, ont dit : C'est une opportunité unique de commencer à comprendre à l'intérieur de comment la mise en réseau contribue au fonctionnement des cellules vivantes et en dehors de nos fuselages.

Elle nous permet d'intégrer les meilleurs groupes de six pays européens et adressera quatre éditions concrètes d'énergie, du reste de maladie-avantage, de biotechnologie blanche et de robustesse.

La biologie de systèmes combine la biologie moléculaire et les mathématiques, qui ont été traditionnellement vues comme équivalents d'incendie et d'eau. Ce type de recherche est encore vu comme controversé par certains à la communauté scientifique.

Mais les chercheurs impliqués dans SysMO croient que cette approche leur permettra d'obtenir un ensemble très grand d'équations mathématiques qui décrivent les cellules vivantes. Ceci peut alors permettre à ces cellules d'être conçu d'un certain nombre de voies, avec de nombreux avantages dans le domaine de la médecine et dans le monde commercial.

Citations

Please use one of the following formats to cite this article in your essay, paper or report:

  • APA

    The University of Manchester. (2019, June 20). La mise en réseau en cellules vivantes peut retenir la clavette sur les maladies de combat. News-Medical. Retrieved on October 16, 2021 from https://www.news-medical.net/news/2007/08/24/29097.aspx.

  • MLA

    The University of Manchester. "La mise en réseau en cellules vivantes peut retenir la clavette sur les maladies de combat". News-Medical. 16 October 2021. <https://www.news-medical.net/news/2007/08/24/29097.aspx>.

  • Chicago

    The University of Manchester. "La mise en réseau en cellules vivantes peut retenir la clavette sur les maladies de combat". News-Medical. https://www.news-medical.net/news/2007/08/24/29097.aspx. (accessed October 16, 2021).

  • Harvard

    The University of Manchester. 2019. La mise en réseau en cellules vivantes peut retenir la clavette sur les maladies de combat. News-Medical, viewed 16 October 2021, https://www.news-medical.net/news/2007/08/24/29097.aspx.