Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Découverte de gène de vision binoculaire

Une équipe de recherche à l'Institut de Bosch ont recensé un gène important responsable de la vision binoculaire.

L'équipe est plomb par M. Catherine Leamey, chef du Laboratoire De développement de Neurobiologie de l'Institut de Bosch. En collaboration avec des collègues de Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de l'institut de Max Planck pour des Biochimies en Allemagne, équipe de M. Leamey's a effectué une découverte de découverte - recensant une molécule qui règle particulièrement le cadrage de la projection des deux yeux.

Les Êtres Humains voient normalement une vue en profondeur unique de l'espace visuel qui intègre des signes des deux yeux. Ce procédé est perturbé dans les gens avec des troubles visuels tels que l'amblyopie strabique.

Les chercheurs ont découvert la première fois la molécule de vision binoculaire, Ten_m3, dans un écran pour recenser les gènes qui sont importants en déterminant les configurations appropriées de la connectivité neurale dans le système visuel se développant.

Ils ont maintenant prouvé que Ten_m3 est critique pour que le cerveau annonce des images des deux yeux dans une illustration utile dans le cerveau. Cette découverte peut mener aux demandes de règlement neuves pour les troubles sensoriels dans lesquels les gens remarquent le phénomène étrange de voir mieux avec un oeil couvert.

M. Leamey a lancé ce projet tout en entreprenant sa période post-doctorale au MIT dans le laboratoire de Professeur Mriganka Sur. Le projet est une collaboration internationale actuelle, mais une grande partie du travail est maintenant entrepris dans son laboratoire dans l'Institut de Bosch.

Élèves Actuels Sam MERLIN et Kelly Glendining, élèves précédents Paul Lattouf et Natasha Demel d'honneurs, et collaborateur Atomu Sawatari de PhD, aussi de l'Institut de Bosch, tout contribué au travail.

Ce travail a été financé par la Santé Nationale et le Conseil " Recherche " Médical, Les Instituts de la Santé Nationaux et la Fondation de Simons.

http://www.bosch.org.au/