Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Cas de rage confirmé en France

L'Agence pour la Protection de santé (HPA) s'est rendue compte d'une caisse de rage confirmée chez un crabot, diagnostiquée en France le 26 février.

Les autorités françaises ont recensé 4 endroits de risque potentiel où les gens ont pu avoir été exposés à la rage. Le risque de rage est considéré actuel dans ces endroits.

Les zones géographiques et les périodes de correspondance du risque sont :

  • Hautes-Pyrénées (ville et environs de Tarbes), à partir du 25 octobre 2007
  • Le Gers (ville et environs d'Auch), à partir du 1er novembre
  • Seine-et-Marne, à partir du 15 décembre
  • Le Calvados (ville de Lisieux et village de Thury Harcourt et leurs environs), à partir du 15 décembre

Le risque aux êtres humains de cet incident est considéré le bas, néanmoins le HPA informe n'importe qui qui a supporté une morsure de chien tout en se déplaçant ou restant dans les régions de la France pendant les dates détaillées ci-dessus pour demander l'avis médical immédiat de leur généraliste ou NHS directs.

Des généralistes, l'A&Es et d'autres professionnels de la santé sont invités à être vigilants dans l'évaluation des gens qui enregistrent des morsures de chien ce qui s'est produit dans les régions françaises affectées au cours des périodes du risque. Des médecins sont également invités à vérifier des dossiers pour observer et réévaluer toutes les caisses qui ont précédemment présenté avec des morsures de chien après déplacement aux endroits affectés, qui ont pu avoir été rassurés qu'il n'y avait aucun risque de rage en France.

M. David Brown, un expert en matière de rage au HPA, a dit : La « rage est un viral infection aigu mais un qui sont extrêmement rares au R-U et à d'autres parties de l'Europe. Le risque aux voyageurs BRITANNIQUES est considéré le bas ; néanmoins nous informons n'importe qui qui a eu le contact significatif avec des crabots tels qu'avoir été mordu, rayé ou léché autour des yeux, bouche ou sur une blessure ouverte, pendant un séjour dans les régions françaises affectées, pour demander l'avis médical immédiat.

« La demande de règlement post-exposition immédiate suivant un dégagement est efficace en évitant la rage. »

L'Agence pour la Protection de santé est en contact étroit avec les autorités françaises, qui ont entrepris une évaluation des risques complète. Puisque les investigations françaises sont actuelles le HPA publiera davantage de conseil sur son site Web au fur et à mesure que ceci devient procurable.

Il n'y a eu aucun cas humain de la rage rapporté en France due à cet incident.

Jusqu'à ce que les informations supplémentaires soient procurables, des voyageurs aux régions affectées de la France sont informés éviter le contact avec des animaux dans la mesure du possible et rechercher la première évaluation médicale dans le cas des dégagements, rayent ou lèchent des crabots.