Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les patients avec l'hyperglycémie pendant la maladie aiguë ont le risque accru de développer le diabète : Chercheurs

L'hyperglycémie pendant la maladie grave peut être employée comme alerte du futur diabète. Les chercheurs écrivant dans des soins critiques de tourillon de l'accès ouvert du central de Biomed ont trouvé une association significative entre la maladie aiguë compliquée avec l'hyperglycémie et le développement futur du diabète de type II ou de l'intolérance au glucose.

Ivan Gornik a travaillé avec une équipe de recherche de centre Rebro, Croatie de centre hospitalier universitaire, pour suivre des patients pour 5 ans après qu'ils ont été rebutés de l'hôpital. Il y avait 398 patients médicaux d'ICU qui étaient normoglycaemic pendant leur séjour d'hôpital, duquel 14 (3,5%) ont développé le diabète de type II. Dans le groupe 193 d'hyperglycémie les patients ont terminé la revue et 33 (17,1%) ont développé le diabète de type II. Selon Gornik, « malgré le fait que les modifications endocriniennes et métaboliques se produisent probablement dans les patients tout intensément mauvais, l'hyperglycémie évidente n'est pas toujours présente. Nous avons présumé que l'hyperglycémie acquise par hôpital peut pour cette raison indiquer la prédisposition d'un patient au contrôle nui de glucose, qui pourrait à l'avenir mener au diabète ».

L'équipe de recherche a défini l'hyperglycémie comme mmol/l du glucose ≥7.8 et son incidence dans l'ICU était assimilée à cela vue dans l'autre travail publié. Gornik a dit, « nos résultats proposent que des patients avec l'hyperglycémie pendant la maladie aiguë, pendant qui ne sont pas diagnostiqués avec du pre-diabètes ou le diabète ou juste après l'hospitalisation, devraient être perçus comme patients présentant le risque accru de développer le diabète et devraient pendant que tels soient régulièrement surveillés et convenablement traités ».