Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les présents d'Abbott étude de PROGRÈS de 48 semaines donne droit à la 28ème conférence de SIDA d'International

Abbott (NYSE : ABT) a aujourd'hui présenté 48 découvertes de semaine comparant un régime de VIH de son inhibiteur (PI) d'inhibiteur de la protéase, d'integrase de Kaletra® (lopinavir/ritonavir), et de Merck, Isentress® (raltegravir), à un régime traditionnel de VIH de Kaletra et aux inhibiteurs de transcriptase inverse de nucléotide/nucléoside (NRTIs) dans Truvada® (tenofovir et emtricitabine) dans les patients adultes antirétroviral-naïfs.  Des caractéristiques d'efficacité ont été rassemblées au cours des 48 premières semaines de l'étude de PROGRÈS de 96 semaines (étude de protéase/simplification d'InteGRasE).  Ces caractéristiques ont contacté le point final primaire d'efficacité, qui a mesuré si une proportion assimilée de patients infectés par le VIH demande de règlement-naïfs a atteint les charges virales indétectables.  Les résultats ont été présentés à la 28ème conférence de SIDA d'International à Vienne, Autriche.

« Les 48 résultats d'étude de PROGRÈS de semaine, tandis que non définitifs, proposent que le régime nucléoside-économiquement de VIH de Kaletra et d'Isentress puisse être une option d'alternative thérapeutique pour des patients neufs au traitement de VIH, si comparé à un régime normal de VIH.  Ce d'autres avances que notre recherche sur la demande de règlement neuve de VIH classe et explore l'utilisation des associations médicamenteuses alternatives pour des patients, » a dit Jacques Reynes, M.D., le professeur de médecine, chef du service infectieux et de maladie tropicale au centre de centre hospitalier universitaire de Montpellier, de la France, et d'un auteur de présentation de l'étude de PROGRÈS.

Des régimes thérapeutiques de VIH sont type tirés d'approximativement 20 médicaments reconnus d'antirétroviral dans six types.  Les régimes normaux pour les patients demande de règlement-naïfs se composent généralement de deux NRTIs plus pi ou un inhibiteur de transcriptase inverse de non-nucléoside (NNRTI).

Le PROGRÈS est un global, multicentre, étude préliminaire de 96 semaines d'approximativement 200 patients infectés par le VIH.  Les médecins si précaution d'usage en interprétant ces résultats du PROGRÈS étudient.  Les recherches de clés par la semaine 48 comprennent :

  • Une proportion assimilée de patients a eu les taux d'ARN HIV-1 moins de 40 copies/mL (définis en tant qu'indétectable) une fois traitée avec Kaletra et Isentress, comparés à Kaletra et à Truvada.
  • Les deux groupes, en moyenne, ont fait mesurer une réaction immunitaire positive assimilée, par leur augmentation des comptes à cellule T de CD4+.
  • La sécurité et la tolérabilité, y compris des incidences des événements défavorables liés au médicament modéré-à-sévères demande de règlement-émergents, étaient généralement assimilées entre les régimes.  On a observé des élévations de lipide (cholestérol et triglycéride) plus fréquemment dans le groupe de Kaletra et d'Isentress.

« Kaletra est l'un des inhibiteurs de la protéase large-étudiés procurables, et Abbott croit qu'il est important de regarder des voies neuves de combiner Kaletra avec d'autres médicaments de VIH pour explorer des options de traitement complémentaire pour des patients, » a indiqué Scott C. Brun, M.D., vice-président de division, développement de maladie infectieuse, recherche et développement pharmaceutique globale, Abbott.  « L'étude de PROGRÈS est une autre opération vers comprendre la science derrière des approches neuves potentielles de demande de règlement pour aider des gens vivant avec le VIH et explique l'engagement prolongé d'Abbott à la recherche de VIH. »

Source:

Abbott