Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les comptabilités totales du deuxième trimestre de Regeneron grimpent jusqu'à $115,9 millions

Regeneron Pharmaceuticals, Inc. (Nasdaq : Résultats annoncés financiers de REGN) et d'opération pour le deuxième trimestre de 2010.  La compagnie rapportée une perte nette de $25,5 millions, ou $0,31 selon la part (fondamentale et diluée), pour le deuxième trimestre de 2010 avec une perte nette de $14,9 millions, ou de $0,19 selon la part (fondamentale et diluée), pour le deuxième trimestre de 2009.  La compagnie rapportée une perte nette de $56,0 millions, ou $0,69 selon la part (fondamentale et diluée), parce que les six mois ont fini le 30 juin 2010 avec une perte nette de $30,3 millions, ou $0,38 selon la part (fondamentale et diluée), pour la même période en 2009.

Regeneron et Astellas Pharma Inc. ont annoncé qu'Astellas a étendu jusqu'en 2023 le contrat de licence non-exclusif qui permet à Astellas d'utiliser la technologie de VelocImmune® de Regeneron dans ses programmes de recherche internes pour découvrir les candidats entièrement humains de produit d'anticorps monoclonal.  Astellas payera des $165,0 millions candides et des $130,0 millions différents en juin 2018 à moins qu'il met fin à la convention avant cette date.  Sur la commercialisation de tous les produits d'anticorps découverts utilisant VelocImmune®, Astellas payera à la compagnie une redevance de mi-unique-chiffre sur des ventes de produits.

Au le 30 juin 2010, l'argent liquide, l'argent liquide restreint, et les titres négociables se sont montés à $380,2 millions avec $390,0 millions au le 31 décembre 2009.  La compagnie estime actuel que l'argent liquide du fin d'année 2010, l'argent liquide restreint, et les titres négociables, y compris le paiement $165,0 millions d'Astellas, se monteront à $425 - $445 millions.

Points culminants d'affaires courantes

ARCALYST® (rilonacept) - CAPUCHONS

Les ventes de produits nettes de l'injection d'ARCALYST® pour l'usage sous-cutané dans le deuxième trimestre de 2010 étaient $5,2 millions, comparé à $4,5 millions au cours de la même période de 2009.  La compagnie a identifié $15,0 millions de ventes de produits nettes pendant les six premiers mois de 2010, qui ont compris $10,2 millions de ventes de produits de réseau d'ARCALYST® effectuées pendant la première moitié de 2010 et $4,8 millions de ventes de produits nettes précédemment différées, en tant que « bilans financiers de dessous décrits ci-dessous. »  Pendant les six premiers mois de 2009, la compagnie a identifié $8,4 millions de ventes de produits de réseau d'ARCALYST®.  

ARCALYST® est procurable pour l'ordonnance aux Etats-Unis pour la demande de règlement des syndromes périodiques Cryopyrin-Associés (CAPS), y compris le syndrome Automatique-inflammatoire froid familial (FCAS) et le syndrome de Muckle-Wells (MWS) dans les adultes et les enfants 12 et plus vieux.  ARCALYST® est une protéine de fusion qui bloque l'interleukine 1 de cytokine (IL-1).  Les CAPUCHONS est un groupe de conditions rares, héritées, automatique-inflammatoires caractérisées par toute la vie, de sympt40mes récurrents d'éruption, de fièvre/de frissons, de douleurs articulaires, d'inflammation d'oeil/de douleur, et de fatigue.

ARCALYST® (rilonacept) - goutte

ARCALYST® est dans un programme de développement clinique de la phase 3 pour la prévention des épanouissements de goutte dans les patients commençant le traitement acide-abaissant urique.  En juin 2010, la compagnie a annoncé qu'une étude de la phase 3 (PRE-SURGE appelé 1) dans des patients de goutte commençant le traitement d'allopurinol pour abaisser leurs taux d'acide urique a prouvé qu'ARCALYST® a évité des crises de goutte, comme mesuré par le point final primaire d'étude du numéro de la goutte épanouit selon le patient au cours de la période de demande de règlement de 16 semaines.  Les patients qui ont reçu ARCALYST® à un hebdomadaire, auto-administrés, dose sous-cutanée de 160 milligrammes (mg) ont eu une diminution de 80% de moyen nombre des épanouissements de goutte comparés au groupe de placebo au cours de la période de demande de règlement de 16 semaines (0,21 épanouissements contre 1,06 épanouissements, p<0.0001).  Les patients qui ont reçu ARCALYST® à une dose hebdomadaire de mg 80 ont eu une diminution de 73% comparée au groupe de placebo (0,29 épanouissements contre 1,06 épanouissements, p<0.0001).  

Tous les points finaux secondaires de l'étude étaient hautement positifs (p<0.001 contre le placebo).  Parmi ces points finaux secondaires, demande de règlement avec ARCALYST® réduit la proportion de patients qui ont remarqué deux épanouissements ou plus au cours de la période de réflexion jusqu'à de 88% (3,7% avec du mg d'ARCALYST® 160, 5,0% avec du mg d'ARCALYST® 80, et 31,6% avec le placebo, p<0.0001).  De plus, demande de règlement avec ARCALYST® réduit la proportion de patients qui ont remarqué au moins un épanouissement de goutte au cours de la période de réflexion jusqu'à de 65% (16,3% avec du mg d'ARCALYST® 160, 18,8% avec, mg d'ARCALYST® 80, et 46,8% avec le placebo, p<0.001).

Un total de 241 patients étaient randomisés dans PRE-SURGE 1, une étude en double aveugle et controlée par le placebo amérique Amérique du nord.  ARCALYST® était généralement bon toléré sans des événements défavorables sérieux médicament médicament rapportés.  La réaction de lieu d'injection, généralement considérée douce, était l'événement défavorable le plus couramment rapporté avec ARCALYST®.

De plus, en juin 2010, les résultats rapportés de compagnie d'un controlé par le placebo, étude de la phase 3 (SURGE appelé) dans les patients présent avec un épanouissement aigu de goutte.  Les résultats de cette étude ont prouvé qu'il n'y avait aucun bénéfice important de combiner ARCALYST® avec de l'indométacine (un médicament anti-inflammatoire non-sterodial a considéré le niveau de soins), comme mesuré par le point final primaire d'étude de l'intensité moyenne de la douleur de goutte de 24 à 72 heures après amorçage de demande de règlement.  Les patients ont traité avec de l'indométacine seule ont remarqué les rayures rapportées moyennes d'une douleur de réduction dedans - patient - (0 à l'écaille de 4 Likert où 0 ne représente aucune douleur et 4 représente la douleur extrême) de 1,40 remarques de la ligne zéro comparée à une réduction moyenne de 1,55 remarques de ligne zéro des patients soignés avec de l'indométacine et l'ARCALYST®.

Il y a deux études actuelles dans le programme de la phase 3 avec ARCALYST® dans la prévention des épanouissements de goutte dans les patients commençant le traitement acide-abaissant urique.  L'étude globale de PRE-SURGE 2, qui a un modèle d'essai assimilé comme PRE-SURGE 1, évalue le nombre d'épanouissements de goutte selon le patient au cours des 16 premières semaines de l'amorçage du traitement d'allopurinol.  L'étude globale de RE-SURGE évalue la sécurité d'ARCALYST® contre le placebo plus de 16 semaines dans les patients qui sont en danger pour des épanouissements de goutte parce qu'elles prennent le traitement médicamenteux acide-abaissant urique.  PRE-SURGE 2 est entièrement inscrit et RE-SURGE est plus de 90% inscrit.  Des caractéristiques des deux études sont prévues début 2011.  Regeneron possède des droites mondiales à ARCALYST®.  

Trappe-Oeil de VEGF - les maladies ophthalmologiques

Le Trappe-Oeil de VEGF est une forme particulièrement épurée et préparée de la trappe de VEGF, qui est développée pour l'usage dans la demande de règlement intraoculaire des rétinopathies.  Le Trappe-Oeil de VEGF bloque le facteur de croissance endothélial vasculaire A (VEGF-A), une protéine sécrétée qui introduit l'accroissement des vaisseaux sanguins.  Il grippe également d'autres médiateurs d'angiogenèse, y compris VEGF-B et facteur de croissance placentaire (PlGF).  Le Trappe-Oeil de VEGF est développé par Regeneron en collaboration avec la santé de Bayer.  La santé de Bayer a des droits de lancer le Trappe-Oeil sur le marché de VEGF en dehors des Etats-Unis, où les compagnies partageront également dans les bénéfices de toutes les futures ventes de Trappe-Oeil de VEGF.  Regeneron met à jour des droits exclusifs au Trappe-Oeil de VEGF aux Etats-Unis.

3 études en deux étapes (Trappe-Oeil de évaluation de VUE 1 et de VUE 2) VEGF (ophtalmique OIN-osmotique d'aflibercept) dans les patients présentant la forme neovascular de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMA mouillé) sont entièrement inscrits, et des caractéristiques d'initiale de ces études sont prévus dans le quatrième trimestre de 2010.  De plus, Regeneron et santé de Bayer entreprennent des 3 études en deux étapes (COPERNIC et GALILÉE) dans l'occlusion rétinienne centrale de veine (CRVO).  COPERNIC est entièrement inscrit et GALILÉE est plus de 90% inscrit.  Des caractéristiques initiales sont anticipées des deux études début 2011.  

En février 2010, Regeneron et santé de Bayer ont annoncé des résultats d'une étude de la phase 2 (DA VINCI appelé) dans les patients avec l'oedème maculaire diabétique cliniquement significatif (DME).  Dans l'étude, le Trappe-Oeil de VEGF a réalisé le point final primaire d'étude statistiquement d'une importante amélioration dans l'acuité visuelle plus de 24 semaines de comparé au traitement focal de laser, le niveau de soins dans le télémètre radar.  Le Trappe-Oeil de VEGF bien-a été généralement toléré, et les événements défavorables sérieux médicament médicament pas oculaires ou non-oculaires étaient rapportés.  Après l'initiale 24 semaines de demande de règlement, patients continuent à être traitées pendant encore 24 semaines pendant les mêmes régimes de dosage.  Les résultats d'une année préliminaires seront plus tard procurable en 2010.

Aflibercept (trappe de VEGF) - oncologie

Aflibercept (trappe de VEGF) est mondial développé par Regeneron et son collaborateur, sanofi-Aventis, pour la demande de règlement potentielle des tumeurs solides.  Trois randomisés, en double aveugle, essais de la phase 3, qui sont entièrement inscrits, évaluent des combinaisons des régimes normaux de chimiothérapie avec l'aflibercept ou le placebo pour la demande de règlement du cancer.  Un essai (VELOUR appelé) évalue l'aflibercept comme demande de règlement 2nd-line pour le cancer colorectal métastatique en combination avec FOLFIRI (Fluorouracile leucovorin], 5 d'acide folinique [, et irinotecan).  Un deuxième essai (INDISPENSABLE) évalue l'aflibercept comme une demande de règlement 2nd-line pour non-petit le cancer de poumon localement avancé ou métastatique de cellules en combination avec le docetaxel.  Le troisième essai (VENISE) évalue l'aflibercept comme demande de règlement 1st-line pour le cancer de la prostate castration-résistant métastatique en combination avec le docetaxel/prednisone.  Basé sur des régimes projetés d'événement, on s'attend à ce qu'une analyse intérimaire de VELOURS soit conduite par un statisticien indépendant et observée par un comité de suivi indépendant de caractéristiques (IDMC) dans la deuxième moitié de 2010.  Un IDMC est un fuselage des experts cliniques et statistiques indépendants qui se réunit périodiquement pour évaluer des caractéristiques des études.  Des résultats finaux de l'étude INDISPENSABLE sont anticipés dans la première moitié de 2011 et de l'étude de VELOURS dans la deuxième moitié de 2011.  Basé sur des régimes projetés d'événement, on s'attend à ce qu'une analyse intérimaire de VENISE soit observée par un IDMC mi-2011, avec des résultats finaux anticipés en 2012.  

De plus, une étude randomisée de la phase 2 (AFFIRMEZ) évalue l'aflibercept comme demande de règlement 1st-line pour le cancer colorectal métastatique en combination avec FOLFOX (Fluorouracile leucovorin], 5 d'acide folinique [, et oxaliplatin).  L'étude d'AFFIRMATION est entièrement inscrite, et des caractéristiques d'initiale sont anticipées dans la deuxième moitié de 2011.  

Anticorps monoclonaux

Depuis 2007, Regeneron et sanofi-Aventis ont collaboré sur la découverte, le développement, et la commercialisation des anticorps monoclonaux entièrement humains produits par Regeneron utilisant sa technologie de VelocImmune®.  Pendant le quatrième trimestre de 2009, Regeneron et le sanofi-Aventis augmentés et étendus leur collaboration avec l'objectif pour avancer une moyenne de quatre à cinq anticorps dans le développement clinique tous les ans entre 2010 et 2017.  Il y a cinq candidats d'anticorps actuel dans le développement clinique sous la collaboration :

REGN727, un anticorps à PCSK9, un objectif nouvel pour la réduction de cholestérol de LDL, est dans des études de la phase 1 utilisant les voies de l'administration intraveineuses et sous-cutanées.  En mai 2010, la compagnie a annoncé que dans une analyse intérimaire d'efficacité d'une dose-escalade, randomisé, en double aveugle, controlée par le placebo, essai de la phase 1 dans les volontaires en bonne santé, des diminutions considérables et dépendantes de la dose réalisées par REGN727 de mauvais) cholestérol de LDL (.  Chaque cohorte de dosage s'est composée six traités et deux témoins placebo.  En juillet 2010, la compagnie a présenté les informations supplémentaires du programme de la phase 1.  Aux doses intraveineuses les plus élevées vérifiées, une dose unique de REGN727 a réalisé un maximum de réduction de moyen plus grand que de 60% de cholestérol de LDL de la ligne zéro qui a duré plus d'un mois.  Aux doses sous-cutanées les plus élevées vérifiées, une dose unique de REGN727 a réalisé un maximum de réduction de moyen plus grand que de 60% de cholestérol de LDL de la ligne zéro qui a duré pendant plus de deux semaines.  Les événements défavorables pas sérieux et aucune la dose limitant des toxicités n'ont été rapportés.  L'escalade de dose est actuelle dans les deux études.  

En juillet 2010, la compagnie a également présenté les résultats d'une analyse intérimaire d'efficacité d'une dose escaladant, essai randomisé, en double aveugle, controlé par le placebo de la phase 1 de REGN727 en sous-cutanée livré dans les patients hyperlipidémiques (hypercholestérolémie familiale et hypercholestérolémie non-familiale) sur des doses stables de statines dont les niveaux de LDL étaient plus grands que 100 milligrammes selon le décilitre (mg/dl).  À la dose la plus élevée vérifiée à ce jour, dans onze patients, une dose unique de REGN727 a réalisé un maximum de réduction de moyen approximativement de 40% de cholestérol de LDL de ligne zéro.  Les événements défavorables pas sérieux et aucune la dose limitant des toxicités n'ont été rapportés.  L'escalade de dose dans cette étude est actuelle.

REGN88, un anticorps au récepteur d'interleukine 6 (IL-6R), a achevé des études de la phase 1, les résultats dont ont été présentés à la rencontre annuelle de la ligue européenne contre le rhumatisme (EULAR) en juin 2010.  REGN88 a été bien toléré par des patients présentant l'arthrite rhumatoïde, et aucune dose limitant des toxicités n'étaient rapportée.  La demande de règlement avec REGN88 a eu comme conséquence des réductions liées à la dose des biomarqueurs de l'inflammation.  Une étude de la phase 2/3 de REGN88 dans l'arthrite rhumatoïde et une étude de la phase 2 dans la spondylarthrite ankylosante, une forme de l'arthrite qui affecte principalement la colonne vertébrale, inscrivent des patients.

REGN421, un anticorps à ligand-4 triangle Triangle (Dll4), un objectif nouvel d'anti-angiogenèse, est dans une étude de la phase 1 dans les patients présentant des malignités avancées.

REGN668, un anticorps au récepteur d'interleukine 4 (IL-4R), un objectif pour des conditions allergiques et immunisées, a complété le contrôle de la phase 1 dans les volontaires en bonne santé et écrira une étude de la phase 2 dans les patients présentant la dermatite atopique dans la deuxième moitié de 2010.

REGN475, un anticorps au facteur de croissance nerveuse (NGF), est évalué dans des études de la phase 2 dans l'ostéoarthrite du genou et d'autres signes de douleur.  En mai 2010, la compagnie a annoncé une analyse intérimaire d'efficacité d'un randomisé, en double aveugle, quatre-arme, essai controlé par le placebo de la phase 2 dans 217 patients présentant l'ostéoarthrite du genou.  En juillet 2010, la compagnie a présenté des résultats complémentaires de cet essai par 16 semaines.  Le point final primaire de cette étude est sécurité, et REGN475 était généralement bon toléré.  Les événements défavorables émergents de demande de règlement sérieuse étaient rares.  Les événements défavorables les plus fréquents rapportés parmi des patients recevant REGN475 ont compris des anomalies sensorielles, des arthralgies, hyper/hypo-reflexia, oedème périphérique, et des réactions de lieu d'injection.  

Dans la première analyse intérimaire d'efficacité, REGN475 a expliqué des importantes améliorations aux deux doses les plus élevées vérifiées par rapport au placebo dans les rayures de marche moyennes de douleur plus de 8 semaines suivant une infusion intraveineuse unique (p<0.01).  En juillet 2010, la compagnie rapportée que REGN475 a expliqué des importantes améliorations aux deux doses les plus élevées a vérifié par rapport au placebo dans les rayures de marche moyennes de douleur plus de 16 semaines suivant une deuxième infusion intraveineuse à la semaine 8 (p<0.01).  La douleur a été mesurée par l'échelle d'évaluation numérique (NRS), ainsi que les subscales occidentaux de douleur et de fonctionnement de l'index d'ostéoarthrite d'Ontario et de McMaster (WOMAC).

Sur demande de la FDA, une autre société pharmaceutique a suspendu son programme clinique d'anti-NGF anticorps dans l'ostéoarthrite et certains autres signes de douleur chronique.  Regeneron a répondu aux demandes de l'information de FDA au sujet des patients dans les tests cliniques du REGN475 de la compagnie.  REGN475 n'est actuel pas sur la prise clinique, et les essais de la phase 2 de la compagnie dans les patients présentant la douleur de fracture vertébrale et la douleur de pancréatite chronique sont actuels.  L'essai de la phase 2 de la compagnie dans l'ostéoarthrite du genou a été complété.  La compagnie mettra à jour ses régimes pour REGN475 après contrôle par retour de l'information de la FDA.

REGN910 : Regeneron planification pour déposer une demande neuve d'investigation de médicament de sixième candidat d'anticorps, REGN910, un anticorps à Angiopoietin-2, un objectif nouvel d'anti-angiogenèse, d'ici fin 2010.  

Bilans financiers

Argent liquide et titres négociables

Au le 30 juin 2010, l'argent liquide, l'argent liquide restreint, et les titres négociables se sont montés à $380,2 millions avec $390,0 millions au le 31 décembre 2009.  Pendant la première moitié de 2010, la compagnie a reçu $47,5 millions de son propriétaire relativement aux coûts d'amélioration de locataire pour les installations neuves de laboratoire et de bureau que la compagnie loue dans Tarrytown, New York.  De plus, la compagnie a reçu des paiements annuels de qualification de la technologie $20,0 millions de chacun d'AstraZeneca et d'Astellas pendant les six premiers mois de 2010, comme décrit ci-dessous.

Comptabilités

Les comptabilités totales ont grimpé jusqu'à $115,9 millions dans le deuxième trimestre de 2010 de $90,0 millions dans le même quart de 2009 et ont grimpé jusqu'à $219,4 millions pour la première moitié de 2010 de $165,0 millions pour la même période de 2009.  Les revenus des entreprises ont été composés de la comptabilité de collaboration, le revenu de licence de technologie, les ventes de produits nettes, et la recherche de contrat et toute autre comptabilité.  

Comptabilité de collaboration

La comptabilité de collaboration associe aux collaborations de l'aflibercept et de l'anticorps de la compagnie avec sanofi-Aventis et à la collaboration de Trappe-Oeil du VEGF de la compagnie avec la santé de Bayer.  

Le remboursement de Sanofi-aventis des frais de l'aflibercept de Regeneron a diminué pour les trois et six mois ont fini le 30 juin 2010, comparé à 2009, en raison des coûts inférieurs liés aux alimentations cliniques de fabrication d'aflibercept ainsi qu'une diminution des activités de recherche internes.  Sanofi-Aventis supporte également des frais de développement d'aflibercept directement, y compris des coûts liés aux tests cliniques de la phase 3 que sanofi-Aventis surveille.  

Le remboursement de Sanofi-aventis des frais de Regeneron sous la collaboration d'anticorps accrue pour les trois et six mois a fini le 30 juin 2010, comparé aux mêmes périodes en 2009, en raison d'une augmentation des activités de recherche sous la collaboration augmentée des sociétés, comme décrit ci-dessus, et des augmentations des activités de développement pour des candidats d'anticorps dans le développement clinique.  

En quelques périodes quand la compagnie identifie les frais de développement de Trappe-Oeil de VEGF que la compagnie supporte sous la collaboration avec la santé de Bayer, la compagnie identifie également, comme comptabilité de collaboration, la partie de ces frais de développement de Trappe-Oeil de VEGF qui est remboursable par santé de Bayer.  Le partage des coûts des frais de développement de Trappe-Oeil du VEGF de la compagnie avec la santé de Bayer accrue pour les trois et six mois a fini le 30 juin 2010, comparé à la même période en 2009, en raison des coûts plus élevés engagés par la compagnie relativement aux programmes de développement cliniques de la collaboration dans le DMA mouillé, le télémètre radar, et le CRVO.  En 2010 et 2009, frais de développement supportés par Regeneron et santé de Bayer dans le cadre du plan de développement global de Trappe-Oeil de VEGF ont été partagés également.  

Revenu de licence de technologie

Regeneron a conclu les contrats de licence non-exclusifs avec AstraZeneca et Astellas qui permettent à ces compagnies d'utiliser la technologie de VelocImmune® dans leurs programmes de recherche internes pour découvrir les anticorps monoclonaux humains.  Jusqu'à présent, la compagnie a reçu quatre $20,0 million de paiements annuels et non remboursables de chacun d'AstraZeneca et Astellas aux termes de ces conventions.  Sur le reçu, ces paiements sont différés et identifiés comme comptabilité ratably au cours de l'année de suite de chaque convention.    

Ventes de produits nettes

La comptabilité et le revenu reporté des ventes de produits sont réseau enregistré des provisions applicables pour des remises immédiates de solde, renvois de produit, programmes du gouvernement de dessous payables prévus de remises (Medicaid y compris), redevances d'allumeur, et d'autres coûts liés aux ventes.  La compagnie avait limité une expérience de renvoi historique pour le début d'ARCALYST® (rilonacept) avec des ventes initiales en 2008 jusqu'en fin 2009 ; pour cette raison, des ventes de produits nettes d'ARCALYST® ont été différées jusqu'à ce que la droite du renvoi n'ait plus existé et des remises pourraient être passablement estimées.  Efficace dans le premier trimestre de 2010, la compagnie a déterminé qu'il a eu des caractéristiques historiques suffisantes accumulées pour estimer passablement des renvois de produit et des remises d'ARCALYST®.  Comme résultat, $4,8 millions de ventes de produits précédemment différées de réseau d'ARCALYST® ont été identifiés comme comptabilité dans le premier trimestre de 2010.  

ARCALYST® prennent des ventes de produits au filet se sont montés à $5,2 millions et $4,5 millions pour les trois mois ont fini le 30 juin 2010 et 2009, respectivement, et $15,0 million et $8,4 millions pour les six mois finis le 30 juin 2010 et 2009, respectivement.  ARCALYST® prennent des ventes de produits au filet pendant les six premiers mois de 2010 ont compris $10,2 millions de ventes de produits nettes effectuées au cours de cette période et $4,8 millions de ventes de produits nettes précédemment différées, comme décrit ci-dessus.  Il n'y avait aucune comptabilité de ventes de produits différée de réseau d'ARCALYST® au le 30 juin 2010.  Au le 30 juin 2009, la comptabilité de ventes de produits différée de réseau d'ARCALYST® était $4,9 millions.

Frais

Les dépenses opérationnelles totales pour le deuxième trimestre de 2010 étaient $139,6 million, 31 pour cent plus de haut que la même période en 2009, et $272,0 millions pour les six premiers mois de 2010, 37 pour cent plus de haut que la même période en 2009.  L'effectif moyen a grimpé jusqu'à 1.214 dans le deuxième trimestre de 2010 de 966 pendant la même période de 2009 et a grimpé jusqu'à 1.151 pour la première moitié de 2010 de 952 pendant la même période de 2009, dû principalement aux activités en expansion de la recherche et développement de la compagnie, principalement relativement à la collaboration d'anticorps de sanofi-Aventis.  Les dépenses opérationnelles ont compris les frais non monétaires de compensation liés au régime d'option d'achat d'actions des employés et aux récompenses de barre restreinte de $8,7 millions dans le deuxième trimestre de 2010 et $17,5 millions pour les six premiers mois de 2010, à comparés avec $7,4 million et $15,1 millions, respectivement, pour les mêmes périodes de 2009.  

Les frais de la recherche et développement (R&D) ont grimpé à $124,5 millions dans le deuxième trimestre de 2010 de $94,2 millions dans le quart comparable de 2009 et jusqu'à $242,0 millions pendant les six premiers mois de 2010 de $174,5 millions pendant la même période de 2009.  Dans le deuxième trimestre et la première moitié de 2010, la compagnie a engagé des coûts plus élevés de R&D, principalement liés à l'effectif complémentaire de R&D et des coûts cliniques de développement, des alimentations cliniques de fabrication, et recherche et d'autres activités de développement liées aux programmes de l'anticorps monoclonal de la compagnie.  De plus, les frais de R&D comprennent le partage des coûts des frais de développement de Trappe-Oeil du VEGF de la santé de Bayer, qui ont grimpé dans le deuxième trimestre et la première moitié de 2010 comparé jusqu'aux mêmes périodes en 2009, principalement dus à des coûts plus élevés relativement aux études de Trappe-Oeil de la phase 3 VEGF conduit par santé de Bayer.  

Vente, général, et administratif (frais de SG&A) grimpés à $14,7 millions dans le deuxième trimestre de 2010 de $11,7 millions dans le quart comparable de 2009, et jusqu'à $28,9 millions pendant les six premiers mois de 2010 de $23,1 millions pendant la même période de 2009.  Dans le deuxième trimestre et la première moitié de 2010, la compagnie a engagé des frais plus élevés de compensation de SG&A dus principalement de l'effectif complémentaire, des frais non monétaires plus élevés de compensation, et des coûts plus élevés de recrutement.    

D'autres revenu et frais

Le revenu des investissements a diminué à $0,6 millions dans le deuxième trimestre de 2010 de $1,3 millions dans le quart comparable de 2009 et à $1,0 millions pendant les six premiers mois de 2010 comparé à $3,1 millions pendant la même période de 2009.  La diminution du revenu des investissements était principalement due aux restes inférieurs, et les puissances inférieures d'en circuit, l'argent liquide et les titres négociables en 2010 comparés à 2009.  

Les frais d'intérêt de $2,3 millions dans le deuxième trimestre de 2010 et $4,4 millions pendant les six premiers mois de 2010 étaient imputables à la partie d'intérêt imputé des paiements de la compagnie à son propriétaire pour louer les installations neuf construites de laboratoire et de bureau dans Tarrytown, New York.  Ces paiements ont débuté dans le troisième trimestre de 2009.