Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les soins à domicile, patients d'hospice doivent avoir la rencontre face à face avec le médecin : Règle neuve de régime d'assurance maladie

Un règlement fédéral neuf publié par régime d'assurance maladie en novembre produira une crise pour approximativement 4,5 millions de patients de service de soins à domicile et d'hospice. Commençant le 1er janvier, à la maison les patientes de personnes âgées et handicapées ainsi que les patients d'hospice devront maintenant avoir « une rencontre face à face » avec un médecin ou une infirmière praticienne si elles veulent recevoir des soins sous le régime d'assurance maladie.  

L'association nationale pour les soins à domicile et l'hospice (NAHC) comprend que l'intention de la règle neuve est de mettre à jour l'intégrité d'avantage en assurant la participation intense de médecin dans la planification de soins et l'autorisation, cependant, est régime d'assurance maladie fortement d'une manière encourageante pour examiner le procédé de mise en place. NAHC nécessite une période de transition sans moins de pendant six mois après que la règle est décrétée, où le régime d'assurance maladie peut surveiller pour la conformité, fournir l'avis de l'insoumission le cas échéant, fournir la formation continue sur les conditions, et l'institut change dans les directives et les directives où eu besoin.

« Il peut y avoir des motifs valables pour ce règlement neuf, mais nous anticipons des perturbations importantes dans l'accès à l'hospice et aux soins de santé à domicile comme la plupart des personnes affectées, les médecins inclus, n'ont pas même entendu parler de la règle neuve encore, » avons dit Val J. Halamandaris, président de NAHC.

Les bénéficiaires de régime d'assurance maladie de personnes âgées et handicapées qui sont logés à leurs maisons pour des raisons médicales ou à patients d'hospice au beau milieu de la fin des soins à vie devront trouver qu'une voie à arriver au docteur ou appeler le docteur venir les voient. C'est la situation fâcheuse qui donnera droit si des considérations pour les besoins de soins à domicile et d'hospice ne sont pas effectuées.

Les « commandes des médecins pilotent tous les services de soins sous le régime d'assurance maladie, mais des entretiens en face-à-face ne devraient pas être requis d'autoriser des soins de santé à domicile pour les patients qui par définition doivent être à la maison afin de qualifier pour des services, » ont dit Halamandaris.

Assurer la droite d'être entretenu dans nos maisons est le dernier combat grand des droits civiques de l'Amérique.  L'objectif de NAHC est d'aider fragile, des handicapés et des Américains mourants rester indépendant et heureux dans le confort de leurs maisons. Le régime d'assurance maladie ne devrait pas compromettre ceci avec sa mise en place excessivement hâtive de la règle « face à face », sans la vérifier d'abord et sans heure suffisante pour chacun impliqué de comprendre ce qui est exigé de elles.

Source:

National Association for Home Care & Hospice