Symptômes de TDAH actuels dans la plupart des enfants qui bégayent »

Par Liam Davenport, Journaliste de medwireNews

Plus de la moitié des enfants d'âge scolaire qui bégayent (CWS) ayez les symptômes suffisants de trouble de déficit/hyperactivité (ADHD) d'une attention au transfert de garantie pour l'évaluation clinique, les résultats d'une étude des USA des états parentaux indique.

« D'un point de vue clinique, l'identification des traits de coexistence de TDAH dans CWS est extrèmement importante parce que ces sous-groupes d'enfants exigeront un type différent d'intervention de ces enfants qui se présentent avec seul bégayer, » expliquent Joseph Donaher, de l'Hôpital pour Enfants de Philadelphie en Pennsylvanie, et co-auteurs.

« Cette suggestion est en particulier considérer approprié [des découvertes] que la présence des traits comme une TDAH peut réduire des résultats cliniques pour les gens qui bégayent. »

Ils ajoutent : « Réciproquement, ces découvertes ont également suggéré que les résultats cliniques puissent être améliorés en adressant des qualifications d'attention avant de mettre en application l'orthophonie pour CWS. Ainsi, si les directeurs de stage peuvent recenser les traits particuliers de TDAH qui semblent problématiques pour une personne, ils peuvent pouvoir concevoir les interventions qui représentent ces faiblesses. »

Dans une étude rétrospective de 36 CWS, âgée entre 3,9 et 17,2 ans, dont les parents ont été gérés l'Échelle D'évaluation de TDAH, 58% a répondu à des critères pour le transfert pour le bilan complémentaire des symptômes de TDAH, à 66% du mâle et à 25% de participants féminins.

Intéressant, la part d'enfants qui ont répondu aux critères de transfert a diminué 100% dans ceux des 3 à 5 années âgées à 33% parmi ceux des 15 à 17 années âgées, l'équipe enregistre dans le Tourillon des Troubles d'Aisance.

Quatre CWS ont eu les diagnostics concomitants, y compris l'inquiétude et le Trouble de stress poteau-traumatique, le Syndrome de Tourette, et la fracture de crâne, et tous ont répondu aux critères pour le transfert.

En Tout, 11% d'enfants ont eu des antécédents familiaux du bégaiement récupéré, 42% des antécédents familiaux du bégaiement persistant, et 8% une histoire du bégaiement persistant et récupéré, alors que 39% n'avait aucun antécédents familiaux du bégaiement. Le Transfert était sensiblement associé avec une histoire de diagnostic bégayant et concomitant récupéré.

L'analyse de Bonferroni a indiqué qu'il y avait une forte corrélation positive entre des antécédents familiaux enregistrés du bégaiement récupéré et un diagnostic concomitant.

Licensed from medwireNews with permission from Springer Healthcare Ltd. ©Springer Healthcare Ltd. All rights reserved. Neither of these parties endorse or recommend any commercial products, services, or equipment.