Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

La CEE accorde à l'autorisation de vente pour l'INLYTA de Pfizer au cancer à cellules rénales de festin

Pfizer Inc. a annoncé aujourd'hui que la Commission européenne (EC) a accordé à l'autorisation de vente pour INLYTA® (axitinib) pour la demande de règlement des patients adultes avec le cancer à cellules rénales avancé (RCC), un type de cancer de rein, après échec de demande de règlement antérieure avec le sunitinib ou une cytokine.    

INLYTA, un inhibiteur de kinase, est un traitement oral qui a été conçu pour empêcher sélecteur les récepteurs du facteur de croissance endothéliaux vasculaires (VEGF) 1, 2 et 3, qui sont des protéines qui peuvent influencer la croissance tumorale, l'angiogenèse vasculaire et l'étape progressive du cancer (tumeur écartée).

« INLYTA offre des médecins et leurs patients présentant le cancer avancé de rein une option neuve de demande de règlement suivant la demande de règlement antérieure avec le sunitinib ou une cytokine. Les caractéristiques d'INLYTA expliquent statistiquement l'importante amélioration dans la survie libre d'étape progressive avec le sorafenib, et supportent le rôle prolongé pour le traitement VEGFR-visé, après le niveau de soins principal, SUTENT, » a dit M. Bernard Escudier, chef de l'élément d'immunothérapie, Service d'Oncologie Médicale, Institut Gustave Roussy, France, qui a servi de chercheur sur cette étude Pfizer-parrainée et est un conseiller payé à l'oncologie de Pfizer.  

L'approbation est basée sur des caractéristiques de l'essai d'AXE de la phase 3, qui a expliqué qu'INLYTA a étendu de manière significative la survie libre d'étape progressive (PFS) [HR=0.67, 0.56-0.81, P<0.0001] avec un PFS médian de 6,8 mois (ci de 95% : 6,4, 8,3) avec 4,7 mois (ci de 95% : 4,6, 6,3) pour ceux traités avec le sorafenib, un niveau de soins actuel de deuxième-line pour cette population des patients, représentant une amélioration de 45 pour cent de PFS médian comparé au sorafenib. Le cancer à cellules rénales est la sixième principale cause de la mort liée au cancer. Au diagnostic, environ un tiers des malades du cancer de rein aura avancé la maladie, où le cancer s'est écarté aux parties multiples du fuselage et le pronostic est mauvais. L'incidence de RCC en Europe est 102.000 personnes par an. Entre 40 et 65 pour cent de patients mondiaux qui le progrès suivant le traitement principal continuent pour recevoir une demande de règlement de deuxième-line.   

« Nous sommes enchantés avec la décision de la Commission européenne pour reconnaître INLYTA pour les patients de RCC avancés par adulte dont la maladie a progressé après échec de SUTENT ou d'une cytokine. L'oncologie de Pfizer identifie RCC avancé est une maladie complexe et nous sommes commis à porter les médicaments visés neufs aux médecins et leurs patients, » a dit M. Andreas Penk, président régional de l'Europe pour l'unité commerciale d'oncologie de Pfizer. « INLYTA est un ajout précieux au portefeuille de Pfizer pour la demande de règlement de RCC avancé, qui comprend SUTENT et TORISEL® (le temsirolimus). »

Source:

Pfizer Inc.