Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Le Risque pour des résultats défavorables de grossesse a augmenté dans les femmes bipolaires

Par la Note Cowen, Journaliste Supérieur de medwireNews

Les Femmes avec le trouble bipolaire (BD) sont au risque accru pour les résultats défavorables de grossesse, résultats d'une exposition Suédoise d'étude.

Robert Bodén (Université d'Upsal) et équipe a constaté que les femmes traitées et non traitées avec le BD étaient à un risque plus grand pour des complications d'accouchement et la morbidité infantile que des femmes sans le BD.

« Nos découvertes des risques accrus pour plusieurs des résultats vérifiés également dans les femmes non traitées suggèrent que la demande de règlement stabilisante d'humeur ne soit probablement pas le seul motif pour le risque accru des résultats défavorables de grossesse et de naissance précédemment observés chez les femmes avec le trouble bipolaire, » écrivent les auteurs dans le BMJ.

L'équipe a étudié des données sur 332.137 femmes qui ont donné naissance entre 2005 et 2009 en Suède. Les résultats de Grossesse et de naissance étaient comparés entre 874 femmes avec un diagnostic du BD et 331.263 sans un tel diagnostic. Des femmes avec le BD, 320 avaient rempli ordonnance pour des stabilisateurs d'humeur et 554 étaient non traités.

Les chercheurs ont constaté que 37,5% de traiter et 30,9% de femmes non traitées avec le BD ont eu un accouchement césarien induit ou planification avec 20,7% de ceux sans le BD.

En Outre, 8,1% de traiter et 7,6% de femmes non traitées avec le BD ont donné à naissance avant terme avec 4,8% de femmes sans le BD, et des 3,3% correspondants et 3,9% contre 2,3% ont eu un mineur microcéphalique.

De plus, des 3,4% respectifs et 4,3% de mineurs défrayés aux femmes traitées et non traitées avec le BD ont eu l'hypoglycémie néonatale avec 2,5% de ces nés aux femmes sans le BD.

Bodén et autres récapitulent : Les « Femmes avec le trouble bipolaire, indépendamment de la demande de règlement avec des stabilisateurs d'humeur, étaient à un risque accru des résultats défavorables de grossesse. »

Cependant, elles ajoutent que le rôle de la demande de règlement est encore peu clair car les découvertes « généralement n'ont pas supporté une différence important entre » les mères non traitées et traitées.

Dans un éditorial de accompagnement, Salvatore Gentile (ASL Salerno, de Cave Tirreni, Italie) dit : « La question n'est pas « de traiter ou de ne pas traiter ? » mais « comment traiter de façon optimale ? » Puisqu'aucun médicament n'est sans risques, les directeurs de stage ne peuvent pas espérer recenser « un choix sûr, » mais simplement celui « moins nuisible ». »

Il ajoute que des « patients doivent être correctement conseillés au sujet des risques de la demande de règlement contre les risques associés avec le trouble psychiatrique non traité. »

Licensed from medwireNews with permission from Springer Healthcare Ltd. ©Springer Healthcare Ltd. All rights reserved. Neither of these parties endorse or recommend any commercial products, services, or equipment.