Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Le microbiologiste utilise le système d'information géographique neuf pour suivre des manifestations mortelles de TB résistant à la drogue

Professeur Frances Jamieson à l'université du service de Toronto du médicament de laboratoire et du Pathobiology (LMP), et microbiologiste médical, santé publique Ontario, aboutit la voie en suivant des manifestations potentiellement mortelles de tuberculose (TB) avec une application de système d'information géographique neuve (GIS) puissante, connues sous le nom de taper d'universel d'Ontario - âme de la tuberculose (OUT-TB).

Pas simplement applicable à la TB, ce système basé sur le WEB sécurisé a pu être employé pour surveiller une foule d'agents pathogènes et de maladies d'Escherichia coli O157 : H7 à la méningite aux manifestations radar à ouverture synthétique Radar à ouverture synthétique en travers du pays. « Nous pouvons recenser et suivre des tensions existantes et apparaissantes de TB et de cette puissante technologie peut être appliqué à n'importe quel type de maladie infectieuse, » a dit prof. Jamieson. « Quatre-vingt-cinq pour cent de nos cas de TB dans Ontario sont nés à l'étranger, ainsi ce système nous permettra d'avoir un choc global. »

Cartels sophistiqués de ce système caractéristiques et démographie patientes avec le génotype ou la « empreinte digital » de chaque tension de TB. Elle fournit à des autorités de la santé une seule vue géographique en temps réel des cas et des boîtiers de tuberculose et leur permet de suivre des manifestations potentielles. Plus particulièrement, elle peut suivre si des cas sont joints génotype, géographiquement et épidémiologiquement, et si un cas concerne des tensions résistant à la drogue.

Fonctionnant au laboratoire d'Ontario de santé publique, le plus grand laboratoire de TB en Amérique du Nord, prof. Jamieson a identifié le besoin d'un tel système. « Nous réellement aboutissons la voie avec OUT-TB. Nous pouvons combiner l'information patiente préexistante telle que l'emplacement et toute autre démographie avec nos résultats de laboratoire. Nous disons les éléments de santé publique ce que le type de tension de TB elles ont, quel traitement médicamenteux est approprié et nous suivons si la tension est résistant à la drogue. »

La TB est un problème global et elle classe comme deuxième principale cause du décès d'un agent infectieux mondial. L'Organisation Mondiale de la Santé enregistre cela en 2011, 8,7 millions de personnes sont tombés mauvais avec la maladie et 1,4 millions de personnes sont morts. Tandis que les régimes généraux s'étaient baissés, des autorités de la santé sont préoccupées par le danger de la tuberculose multirésistante (MDR-TB), qui est résistante à deux des médicaments principaux les plus efficaces. Bien plus qui concerne est le danger considérable de la tuberculose résistante aux médicaments (XDR-TB), qui est résistant à ces médicaments principaux, au moins un des médicaments injectables de deuxième-line et d'une fluoroquinolone.

« OUT-TB nous permet de comprendre les détails d'un cas unique et comment il associe à d'autres cas dans la communauté, la province et le mouvement global des personnes, » a dit prof. Jamieson. OUT-TB sera procurable aux éléments locaux de santé publique comme ils fonctionnent avec la santé publique Ontario pour surveiller, trouver et manager la TB dans la province. Pour voir une démonstration d'OUT-TB s'il vous plaît visiter notre glissière de YouTube.

Source:

University of Toronto