Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Recherche : La maladie de Creuztfeldt-Jakob pourrait être transmise par la transfusion sanguine

La maladie de Creuztfeldt-Jakob (CJD) est une rare mais maladie mortelle chez l'homme. Pour la première fois, la présence du pouvoir infectant dans le sang des patients affectés par sporadique et la variante neuve du MCJ ont été déterminées par des scientifiques de l'Institut National Français pour la Recherche Agronomique (AICN) et l'École Vétérinaire Nationale Française (ENVT), en collaboration avec des Partenaires européens. Les investigations Complémentaires sont en cours, mais les résultats disponibles supportent le conflit que le MCJ pourrait être transmis par la transfusion sanguine et/ou l'utilisation du sang a dérivé des produits. Ces résultats sont publiés dans les Maladies Infectieuses Apparaissantes de tourillon le 11 décembre 2013.

La maladie de Creutzfeldt-Jakob (CJD) est un trouble neurodegenerative provoqué par l'accumulation d'une protéine misfolded, prion appelé, dans les tissus des personnes affectées. Chez L'homme, il y a différentes formes de la maladie. Une forme familiale (origine génétique), une forme sporadique (origine inconnue) et une « variante » appelée de forme, apparue en 1996 par suite de l'exposition diététique à l'agent d'Encéphalite Spongiforme Bovine (ESB ou « maladie de la vache folle ").

Plusieurs pays (France, R-U, ETATS-UNIS, Japon…) ont enregistré que l'utilisation d'une hormone de croissance ou une greffe de meninx, provenir des patients affectés ou incubation de la maladie, étaient responsable de la boîte de vitesses entre les personnes du MCJ. Au R-U, basé sur des données épidémiologiques, au moins quatre contaminations variables de MCJ ont été considérées la conséquence de la transfusion des ensembles non leuko-épuisés de sang qui avaient été préparés à partir de donorsincubating la maladie.

Briser le résultat : le sang des patients affectés par MCJ transporte le pouvoir infectant

Une équipe des scientifiques d'AICN et d'ENV Toulouse (France), en collaboration avec l'Université de Georg Août (Allemagne) et l'Animal d'en Sanidad de Centro de Investigación (Spain), a caractérisé la présence et la distribution des agents de MCJ (formes sporadiques et variables) dans le sang. Elles ont mesuré, par des essais biologiques, les niveaux du pouvoir infectant associés avec différentes fractions de sang des patients affectés par MCJ. Les globules sanguins (zone blanche et hématies) et le plasma d'une variante MCJ ont affecté le pouvoir infectant contenu par patient. Concernant le MCJ sporadique, le pouvoir infectant a été trouvé dans le plasma de deux sur les quatre cas vérifiés.

Ces expériences expliquent pour la première fois la présence du pouvoir infectant dans le sang des patients affectés par MCJ. Les résultats supportent le conflit que le MCJ pourrait être transmis par la transfusion sanguine et/ou l'utilisation du sang a dérivé des produits. Ce travail indique également que la distribution du pouvoir infectant et la charge infectieuse dans le sang des patients affectés par MCJ sont assimilées à celle enregistrée dans modèles animaux variés des maladies de Prion. Ceci confirme la valeur des modèles animaux pour caractériser le risque de boîte de vitesses associé avec la maladie de prion.

Des études Complémentaires concernant un numéro plus grand des cas de MCJ sont effectuées. En Attendant, les résultats disponibles permettront une amélioration des modèles quantitatifs d'évaluation des risques liés au risque transmis par le sang de boîte de vitesses de MCJ.

Source : Institut National Français pour la Recherche Agronomique