Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Le profil du gène du patient influence des effets des statines

Le médicament personnalisé fait un autre pas en avant

Le centre de recherches d'institut de coeur de Montréal pousse de nouveau les limites de la connaissance en médicament personnalisé. Une méta-analyse combinant les résultats de plusieurs études pharmacogenomic et les concernant plus de 40.000 sujets de recherches permet maintenant pour expliquer une réaction différente aux statines selon le profil du gène du patient. Cette cotisation importante de deux chercheurs de Montréal de l'institut de coeur de Montréal (MHI), M. Jean-Claude Tardif, directeur du centre de recherches et M. Marie-Pierre Dubé, directeur du centre de Pharmacogenomics, était le sujet d'une publication scientifique relâchée aujourd'hui dans les transmissions prestigieuses de nature de tourillon.

« De nouveau, l'institut de coeur de Montréal et son équipe des médecins, des chercheurs et des professionnels commis restent à l'extérieur comme leaders mondiaux dans le combat contre des maladies cardio-vasculaires. Ce projet de recherche bénéficié de notre participation à ce consortium international, accru par notre connaissance et notre laboratoire pharmacogenomic consacrés à la recherche des demandes de règlement novatrices dans le combat contre la cardiopathie. Aujourd'hui, ces avances permettent pour recenser une réaction différente à une statine utilisée généralement pour réduire le LDL-cholestérol (mauvais cholestérol), selon le profil du gène de la personne. Et pour la première fois, deux régions génomique (lieux) ont été recensées en tant que détermination de l'emplacement pour des réactions à une statine, » a dit M. Tardif.

Les patients bénéficieront considérablement à moyen et à long terme de ces découvertes et innovations car les pratiques médicales employées pour traiter la cardiopathie sont transformées pour permettre à chaque patient de recevoir la demande de règlement adaptée. C'est un un autre des cotisations réelles des chercheurs de MHI à la transformation des pratiques médicales dans la demande de règlement des maladies cardio-vasculaires.

Maintenez dans l'esprit que plus de 1,3 millions de Canadiens souffrent des maladies cardio-vasculaires, qui sont la cause primaire du monde de l'hospitalisation et la mort. Ces maladies ont également mis le fardeau le plus grand sur notre système de santé, avec des dépenses de santé s'approchant de $22 milliards par an.