Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

L'étude trouve la tige entre la cigarette de contrebande et la consommation de drogues illicites parmi des adolescents au Canada

L'université du professeur d'économie d'Alberta invitant le gouvernement à serrer l'application sur le tabac de contrebande après recherche montre la tige aux médicaments illicites

Une université de professeur d'économie d'Alberta a découvert une tige entre la consommation de drogues illicites d'utiliser-et de cigarette de contrebande parmi des adolescents canadiens.

Professeur Mesbah Sharaf, un conférencier d'économie de la santé à l'université d'Alberta au Canada, récent publiée une étude commune avec l'université de Waterloo a intitulé la « association entre le tabac de contrebande et la consommation de drogues illicites parmi des stagiaires de lycée au Canada » dans le tourillon de la prévention primaire.

L'étude prouve que 31 pour cent de fumeurs adolescents dans au Canada entre le tabac de contrebande d'utilisation des pentes 9 et 12 et indique que les adolescents qui fument le tabac de contrebande sont pour employer les médicaments illicites.

« Le régime de la consommation de drogues illicites parmi les fumeurs de contrebande est plus élevé que celui parmi les adolescents qui fument des cigarettes de non-contrebande--parfois double ou triplez le régime, » dit Sharaf.

Selon l'étude, 22 pour cent de tous les fumeurs adolescents au Canada ont employé la cocaïne. Parmi ceux qui ont fumé des cigarettes de contrebande, 31 pour cent de rapportées utilisant la cocaïne, alors que seulement 18 pour cent de fumeurs de non-contrebande rapportés utilisant la cocaïne. L'utilisation de MDMA (extase) était également plus répandue parmi des fumeurs de contrebande (45 pour cent) que parmi des fumeurs de non-contrebande (33 pour cent). Le régime de l'utilisation de ketamine et d'amphétamine parmi les adolescents de contrebande-fumage était presque trois fois plus élevées que le régime parmi non-contrebande-utilisant des adolescents--et plus de six fois aussi élevées pour l'héroïne.

C'est la première recherche publiée pour examiner particulièrement le lien potentiel entre le tabac de contrebande et l'usage de drogues parmi des adolescents.

« Si, car nous croyons des expositions de cette étude, la consommation de cigarettes de contrebande est associée à la consommation de drogues illicites, puis l'effort intensif doit être effectué pour éviter ceci--par gouvernement et cigarettiers, » dit Sharaf. La « adolescence est une période critique, et la plupart des habitudes malsaines sont développées à un âge précoce. »

Sharaf invite le gouvernement fédéral à renforcer l'application de contrebande et à améliorer des efforts d'enseignement public pour combattre cette tendance. « C'est une analyse importante, et nous encourageons le gouvernement à être soulevés avec des mesures d'aborder ce problème, » il dit.

En produisant cette étude, trois chercheurs--Sharaf, avec dimanche Azagba et David Hammond de l'université de Waterloo--a employé un groupe national de 2.136 stagiaires de fumeur actuel dans les pentes 9 12 de l'enquête 2010-2011 de fumage de la jeunesse menée par des statistiques Canada.

L'étude a évalué l'utilisation à travers an des stagiaires des médicaments suivants (quelques noms y compris de rue pour chaque type de traitement) : amphétamines, cocaïne, hallucinogènes, héroïne, MDMA et ketamine. L'étude a également montré une relation significative entre l'absentéisme et l'usage de drogues, ainsi qu'absorbtion excessive d'alcool et usage de drogues.