Travailleurs Extérieurs en Europe au risque accru de développer le cancer de la peau de non-mélanome

Il y a presque 14,5 millions de travailleurs en Europe, qui passent au moins 75% de leur temps de travail sous le soleil. Un état neuf a publié la semaine dernière d'un groupe de principaux dermatologues, membres de l'EADV, et d'autres experts tout autour de l'Europe, ont de manière dégagée prouvé que la présente partie principale de la main-d'oeuvre de l'Europe est sous un risque accru de développer le cancer de la peau de non-mélanome (NMSC).

Les Données dans l'état prouvent qu'après que seulement cinq ans de travail extérieur, le risque de développer NMSC soit au moins double pour les travailleurs extérieurs comparés aux travailleurs d'intérieur. En Outre, les données prouvent également que l'instruction et la prédisposition de santé à la prévention est sensiblement inférieure pour les travailleurs extérieurs.

L'état a intitulé le « Cancer de la Peau de Non-Mélanome par UV Solaire. Le Danger Professionnel Négligé », fournit une synthèse et une recherche neuve sur le statu quo Européen actuel concernant l'épidémiologie, l'évaluation des risques et mesure de l'exposition d'UVR, management juridique et services de soins fournis aux travailleurs affectés.

Dans un état d'accord trouvé dans la même publication, les experts appellent les états membres Européens pour identifier NMSC comme maladie professionnelle et Commission d'UE pour réviser la Directive 2006 concernant la Radiothérapie Optique Artificielle (2006/25/EC) pour inclure le Rayonnement UV solaire dans son étendue. Cette Directive définit actuel seulement des limites pour l'exposition des travailleurs à la radiothérapie optique artificielle aux yeux et à la peau et exclut complet l'exposition des travailleurs à la lumière solaire.

« Dans l'intérêt des travailleurs extérieurs avec le cancer de la peau par le soleil EADV a dû rester grand, fournissant la preuve scientifique primordialement pour le risque professionnel invisible d'UV solaire. Loin un trop grand nombre de nos patients malades avec les cancers de la peau associés par travail nous demandent que « pourquoi personne ne m'a dit avant ? Je me serais alors protégé ! « Ceci doit changer ! La Prévention est simple et bon marché, et le cancer de la peau est l'un des quelques cancers si précoce trouvé, » commente le Prof. M. Swen Malte John, entièrement les durcissables des éditeurs de l'état, de la Présidence des Medias et du Comité de P.R. de l'EADV et de la Présidence de l'Action Standerm de COÛT d'UE Horizon2020.

Source : http://www.eadv.org/