Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

L'Examen complet confirme l'édulcorant de NO--calorie non lié au cancer

Dans une société où l'obésité est de plus en plus identifiée comme facteur de risque pour la maladie, les ingrédients faibles et de NO--calorie sont des choix logiques pour ceux qui souhaitent manager leur grammage.  Cependant, certains ont des préoccupations que le sucralose, un édulcorant de NO--calorie, peut être lié au cancer.  Un article neuf publié dans la Nutrition et le Cancer : Un Tourillon International peut finalement mettre ces craintes pour poser ; un examen complet des études testant la sécurité et du pouvoir carcinogène du sucralose a confirmé que l'édulcorant n'entraîne pas le cancer, et est sûr pour ingérer.

« Ceci le dernier examen des études de sucralose devrait rassurer ceux qui choisissent le sucralose, et peut être particulièrement utile aux scientifiques et les professionnels de la santé, qui peuvent être demandés l'information sur la sécurité faible en calories d'édulcorant, » dit l'auteur important de l'étude, Professeur le M. Monsieur Colin Berry, Professeur Emeritus de Pathologie à l'Université de Londres.

Monsieur Baie et ses chercheurs semblables a conduit un examen des études évaluant le potentiel de pouvoir carcinogène de sucralose, et mis leur dans le cadre des types d'études a compté au moment par les autorités de régulation nationales et internationales pour émettre des recommandations concernant la sécurité des ingrédients de nourriture neufs.  On s'attend à ce que Ces études sont conçues pour maximiser la possibilité de trouver potentiellement des effets inverses, et en tant que, effets nuisibles se produisent à une certaine remarque.

À cet effet, plusieurs des études observent les résultats des centaines de dosages aux milliers de périodes plus grandes que n'importe quel niveau raisonnable de consommation.  Par exemple, les études révisées comprennent des observations sur la consommation du sucralose dans les quantités équivalentes dans la douceur à 74 à 495 livres de sucre par jour pour un adulte du poids moyen (par exemple, 75 kilogrammes).

La Prise Quotidienne Acceptable (ADI) pour le sucralose, déterminée par la Nourriture Commune et le Comité d'Experts d'Organisme Des Instruments Aratoires/Organisation Mondiale de la Santé sur des Additifs Alimentaires, est 0 à 15 poids corporels de mg/kg/jour.  Dans les études révisées, même lorsque les niveaux d'exposition étaient plusieurs ordres de grandeur plus grands que l'ADI recommendé, le sucralose n'a pas expliqué l'activité carcinogène.

Des « Inquiétudes sont soulevées en tant que de besoin sur quels composants de notre affect de mode de vie les taux de cancer, » continue Monsieur Berry.  Le « Fumage et la lumière solaire sont sur toutes nos listes et l'obésité commence à être identifiée comme facteur important. Édulcorants Tellement faibles en calories, qui sont importants pour on en manageant leur grammage, le besoin d'être examiné soigneusement en termes d'utilisation de vie. »

Source : Taylor et Francis