Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

IVF, grossesses d'ICSI mènent au risque accru des anomalies cardiaques congénitales dans les nouveaux-nés

Une analyse neuve des études publiées a trouvé un risque accru de 45% des anomalies cardiaques congénitales dans les nouveaux-nés quand les femmes deviennent enceintes par l'intermédiaire de la fécondation in vitro (IVF)/d'injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI) que par la conception spontanée. L'ultrason dans l'analyse d'obstétrique et gynécologie a compris 8 études avec 25.856 enfants obtenus à partir des techniques d'IVF et 287.995 enfants ont spontanément conçu et un total de 2289 anomalies cardiaques congénitales.

Des anomalies cardiaques congénitales ont été trouvées dans 1,30% et 0,68% dans l'IVF/ICSI et les groupes spontanés de conception, respectivement.

« Nous croyons que les grossesses d'IVF/ICSI présentent un risque accru de CHDs par suite du dysfonctionnement placentaire tôt ; cependant cette hypothèse devrait être expliquée dans de futures études. Nous recommandons l'échocardiographie foetale dans toutes les grossesses d'IVF/ICSI, » a dit M. Paolo Cavoretto d'auteur important, de l'hôpital d'IRCCS San Raffaele, à Milan, l'Italie.