Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les Adultes qui ont survécu le cancer d'enfance sont en danger d'hypertension se développante, étude indique

Une étude neuve, publiée en Épidémiologie de Cancer, des Biomarqueurs et Prévention, indique que des survivants adultes du cancer d'enfance se sont avérés pour avoir un risque accru double d'hypertension (hypertension) comme adultes, en comparaison avec la population globale.

Crédit : Zerzaaman/Shutterstock.com

Les Améliorations dans le traitement contre le cancer ont sensiblement augmenté le taux de survie pédiatrique de cancer, où environ 83% d'enfants survivent pendant au moins cinq années et on deviennent les survivants à long terme. Actuellement, on l'estime que 420.000 Américains sont les survivants adultes du cancer d'enfance. Cependant, on souffrent des effets secondaires continuels.

L'Hypertension est un facteur de risque modifiable important qui augmente le risque de problèmes cardiaques dans chacun. La Recherche a prouvé que l'hypertension peut avoir une incidence négative encore plus grande sur les survivants du cancer d'enfance qui ont été traités avec des traitements cardiotoxiques tels que les anthracyclines ou la radiothérapie de poitrine. »

Todd M. Gibson, PhD, Hôpital des Recherches des Enfants de St Judas à Memphis

L'étude a fait participer 3.016 participants adultes pour évaluer la prévalence de l'hypertension parmi des survivants de cancer d'enfance. Des Participants ont été considérés comme souffrirs de l'hypertension si leur tension minimale était supérieur ou égal à 90, ou leur pression artérielle systolique était supérieur ou égal à 140, ou s'ils avaient été diagnostiqués avec l'hypertension plus précoce et prenaient des médicaments d'antihypertenseur.

L'étude a indiqué que la prévalence de l'hypertension était 2,6 fois plus haut parmi des survivants de cancer d'enfance que prévu, basé sur l'indice de masse corporelle, l'unité de feuillets magnétiques, le sexe, et les taux dans la population générale spécifiques à l'âge.

Le cas de l'hypertension augmente au fil du temps : 13%, 37%, et plus de 70% des survivants souffrent de l'hypertension à l'âge de 30, de 40, et de 50, respectivement. Gibson a indiqué que la prévalence de l'hypertension dans des survivants de cancer a apparié les taux dans la population générale environ une décennie plus ancienne.

L'étude a prouvé que certains groupes de survivant étaient en danger d'hypertension se développante : gens obèses, hommes, survivants plus âgés, et noirs de non-Hispanique. Chercheurs recensés que l'exposition à la chimiothérapie ou à la radiothérapie n'était pas essentiellement liée à la hypertension artérielle.

Gibson a indiqué que l'hypertension est un traitement contre le cancer antérieur différent de facteur de risque modifiable. Il a davantage ajouté que plus de recherche est exigée pour recenser des interventions efficaces pour éviter l'hypertension dans les survivants.

Gibson a proposé que l'inconvénient de l'étude soit qu'il était basé sur les bilans de la pression sanguine, qui ont été mesurés à une visite d'étude unique. Habituellement, le diagnostic d'hypertension exige des mesures enregistrées aux visites multiples.

Source :