Le rôle principal de jeu de macrophages en cellules de cancer précoce du sein de aide a écarté même avant que la tumeur se développe

Les chercheurs de mont Sinaï ont découvert que les macrophages appelés de cellules immunitaires normales, qui demeurent dans les conduits environnants de lait de tissu sain de sein, jouent un rôle important dans le congé de aide de cellules de cancer précoce du sein le sein pour d'autres parties du fuselage, produisant potentiellement la métastase avant qu'une tumeur se soit même développée, selon une étude publiée dans des transmissions de nature.

Les macrophages jouent un rôle dans le développement de presse-étoupe mammaire en réglant comment les conduits de lait sont branchés à l'extérieur par le tissu de sein. Beaucoup d'études ont également prouvé l'importance des macrophages dans la métastase, mais jusqu'ici, seulement dans les modèles de grandes tumeurs avancées. En étudiant les échantillons, les tissus de souris, et les organoids humains de sein, qui sont miniaturisés et des versions simplifiées du tissu de sein sont produites dans le laboratoire, la recherche neuve a constaté que dans les lésions très tôt de cancer, des macrophages sont attirés pour présenter les conduits de sein où ils déclenchent une réaction en chaîne qui amène de premières cellules cancéreuses hors du sein, ont dit le chercheur Julio Aguirre-Ghiso, PhD, professeur de fil des sciences, de l'oto-rhino-laryngologie, du médicament, de l'hématologie et de l'oncologie médicale encologiques à l'institut de cancer de Tisch à l'École de Médecine d'Icahn au mont Sinaï.

Cette recherche prouve que la relation des macrophages avec les cellules normales de sein est cooptée par les premières cellules cancéreuses qui activent le gène du cancérigène HER2, aidant dans ce rôle neuf-découvert de ces cellules immunitaires. Les découvertes de cette étude pourraient éventuellement aider des biomarqueurs ponctuels pour recenser les malades du cancer qui peuvent être en danger de transporter les cellules métastatiques potentielles dues à ces macrophages et potentiellement mener au développement des traitements nouveaux qui évitent la métastase tôt de cancer.

Le traitement précoce des patients à haut risque peut éviter la formation de la métastase mortelle mieux que le niveau de courant de traiter la maladie métastatique seulement une fois qu'il s'est produit, a dit le chercheur principal Miriam Merad, DM, PhD, directeur de l'institut d'immunologie de précision et du centre immunisé humain de surveillance et codirigeants du programme d'immunologie de cancer à l'institut de cancer de Tisch à l'École de Médecine d'Icahn au mont Sinaï.

« Notre étude conteste le dogme que les moyens de diagnostic précoce et de demande de règlement corrigent sure, » M. Aguirre-Ghiso a dit. « Dans cette étude et dans nos études précédentes, nous présentons des mécanismes régissant la diffusion tôt. Cloches de ce travail d'autres s'allument sur le procédé mystérieux de la diffusion tôt et le cancer d'une tumeur primaire inconnue. »

Les chercheurs espèrent établir sur cette étude par le recensement que les macrophages règlent particulièrement la diffusion tôt. Ils espèrent également détailler en outre comment les premières cellules cancéreuses diffusées agissent l'un sur l'autre avec des macrophages dans les poumons où les métastases forment éventuellement et comment cette interaction peut être visée pour éviter la métastase.

« Ici, nous avons recensé comment les macrophages et les premières cellules cancéreuses forment « un micro-environnement de la diffusion tôt » et prouvent qu'en perturbant cette interaction nous pouvons éviter la diffusion tôt et la métastase éventuel mortelle, » ont dit M. Merad. « Ceci jette la lumière sur le procédé mystérieux de la diffusion tôt et pour les patients qui ont un cancer de métastase qui est venu d'une provenance inconnue. »