La Recherche jette la lumière sur le rôle de l'epigenetics en mettant des cellules d'oeufs dans la stase

Maintenir des cellules d'oeufs dans la stase pendant l'enfance est une partie fondamentale de fertilité femelle. La recherche Neuve publiée aujourd'hui (1er janvier) en Nature Structurelle et Biologie Moléculaire jette une certaine lumière sur le rôle de l'epigenetics en mettant des cellules d'oeufs dans la stase. Une équipe aboutie par M. Gavin Kelsey dans l'Institut et les collègues de Babraham à Dresde et à Munich a étudié une protéine MLL2 appelé et a découvert comment elle produit une configuration distinctive des notes épigénétiques qui sont nécessaires pour la stase de cellules d'oeufs.

Une cellule d'oeuf fécondé est le début de chaque vie humaine. Cependant, des cellules d'oeufs sont produites à l'intérieur du fuselage d'une femme avant qu'il soit né. Les oeufs sont alors maintenus dans la stase dans tout l'enfance jusqu'à ce qu'ils soient nécessaires en tant qu'adulte. Si les cellules d'oeufs n'entrent pas dans la stase qu'elles ne peuvent pas devenir les oeufs matures et elles n'auront jamais l'occasion de former une durée de vie neuve. La Mise d'une cellule d'oeufs dans la stase concerne ajouter beaucoup de notes épigénétiques dans tout son ADN. Les notes Épigénétiques fixées à l'ADN agissent en tant que notes de bas de page, indiquant quels gènes sont "ON" ou "OFF" tourné. Les scientifiques ont voulu comprendre où ces notes viennent de en des cellules d'oeufs et comment les erreurs peuvent entraîner la maladie. Elle est particulièrement provocante à l'epigenetics d'étude en cellules d'oeufs car il y a tellement peu de elles. L'équipe a dû produire des voies neuves et extrêmement sensibles de trouver les notes épigénétiques en de telles un nombre restreint de cellules.

Utilisant cet élan, ils ont constaté que, comme les oeufs se développent, une note H3K4me3 appelé écarte dans tout le génome. Les Scientifiques ont déjà vu la même note près du début des gènes actifs en beaucoup de cellules, mais l'équipe a découvert que son rôle en cellules d'oeufs est différent. Elles ont prouvé que la protéine MLL2 est responsable de cet emplacement inhabituel de H3K4me3 en cellules d'oeufs. Sans MLL2, la plupart des notes H3K4me3 en cellules d'oeufs sont détruites et les cellules meurent avant d'obtenir l'occasion de former une durée de vie neuve.

Parlant au sujet des résultats, le premier M. Courtney Hanna d'auteur, a dit : « Nos découvertes prouvent que H3K4me3 est produit de deux voies. MLL2 peut ajouter la note H3K4me3 sans n'importe quelle activité de gène avoisinante alors qu'un autre procédé, celui n'utilise pas MLL2, met la même note autour des gènes actifs. En étudiant ce mécanisme neuf nous espérons augmenter notre connaissance d'epigenetics en général ainsi qu'ajouter à notre compréhension de fertilité. » Le scientifique de Plomb, M. Kelsey, a dit : « Nous commençons seulement à nous démêler les détails de la connexion entre l'epigenetics et le développement d'oeufs, un aspect principal de biologie qui peut jouer un rôle dans l'information de transmission de la mère au foetus. Les Découvertes comme ceci mettent en valeur certains des procédés biologiques inhabituels qui ont lieu en ces cellules hautement importantes. »

Source : https://www.babraham.ac.uk/news/2018/01/keeping-egg-cells-fresh-with-epigenetics