Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Outil neuf pour surveiller des configurations et des tendances de fardeau de cancer en travers de l'Europe

À l'occasion du jour de cancer du monde, le centre de recherches commun de la Commission européenne a lancé le système d'information européen de cancer (ECIS), qui permet pour explorer les configurations géographiques et les tendances temporelles de l'incidence du cancer, de la mortalité, et de la survie des caractéristiques soumises par environ 150 registres du cancer basés sur la population européens.

Le cancer peut sembler frapper les citoyens européens fait au hasard, mais il y a réellement variation grande en travers de l'Europe dans l'incidence, la mortalité, et la survie.

En 2018, 3,9 millions de cas neufs de cancer (tous les types, à l'exclusion de cancer de la peau de non-mélanome) et plus de 1,9 millions de décès par cancer sont estimés en Europe.

Une forte proportion de ce fardeau (53% de cas neufs de cancer et 56% des décès par cancer) affectera la population mâle. L'incidence du cancer est la plus élevée dans la région européenne du nord.

À l'occasion du jour de cancer du monde, la science de la Commission européenne et le service de la connaissance, le centre de recherches commun (JRC) ont lancé le système d'information européen de cancer (ECIS), qui permet pour explorer les configurations géographiques et les tendances temporelles de l'incidence du cancer, de la mortalité, et de la survie des caractéristiques soumises par environ 150 registres du cancer basés sur la population européens, demeurant dans 25 états membres d'UE et 7 pays européens non membres de l'Union européenne (Serbie, Bosnie-Herzégovine, Ukraine, Belarus, Islande, Norvège et Suisse). Cette caractéristique, couvrant 65% de la population d'UE, jusqu'ici a été dispersée au pays ou même au niveau régional, rendant n'importe quelles comparaisons ou statistiques européennes difficiles à obtenir.

Tibor Navracsics, commissaire pour l'éducation, la culture, la jeunesse et les sports, responsables du centre de recherches commun a dit : « Le système d'information européen de cancer est un excellent exemple de notre soutien des décideurs et des chercheurs en travers de l'UE et au-delà. Il tient compte de l'évaluation et de la surveillance de la maladie en travers des régions et des pays, suivant des tendances au fil du temps et aidant à recueillir les informations qui pourraient aboutir à une autre diminution des taux de cancer.  »

Police d'UE sur le cancer
Le cancer est la deuxième principale cause de la mortalité dans des états membres d'UE après des maladies cardio-vasculaires, avec plus de 1,4 millions de morts prévues pour 2018 en travers des 28 pays d'UE. Le poumon, le côlon, le sein femelle, le pancréas et les cancers de la prostate représentent presque la moitié (49%) de toutes les morts dues au cancer.

Pendant plus de 30 années depuis le premier la « Europe programme contre cancer » a été lancée, les mesures prises au niveau communautaire ont aidé à prolonger et sauver des durées. La Commission a été au premier rang d'aborder des facteurs de risque, introduisant examiner pour trouver le cancer tôt, et les pratiques pour aider l'UE des pays à améliorer la qualité, l'efficacité, résilience des systèmes de santé et à réduire des inégalités dans l'accès aux services de santé.

Méthodologie
L'ECIS manifeste différents types d'information : incidence et mortalité au fil du temps (jusqu'ici jusqu'en 2014), statistiques de survie pour les caisses de cancer diagnostiquées pendant la période 2000-2007, ainsi que prévisions nationales d'incidence du cancer et de mortalité pour 2018. La base de données alimentant l'application d'ECIS est dynamique et est tout actualisées que les caractéristiques neuves deviennent procurables.

Des indicateurs d'incidence et de mortalité au fil du temps sont dérivés des caractéristiques rassemblées par le projet d'ENCR-JRC « incidence du cancer et mortalité en Europe », des statistiques de survie sont du projet EUROCARE-5, alors que les 2018 prévisions de l'incidence du cancer et de la mortalité sont les résultats communs d'un exercice de collaboration abouti par l'agence internationale pour la recherche sur le cancer en collaboration avec le CCR, le réseau européen des registres du cancer et l'association internationale des registres du cancer.