Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

La recherche explore la dépendance d'Internet parmi des adolescents et des jeunes gens

La recherche est un effort conjoint par l'université de KFU, de RUDN, l'université de l'Etat russe de l'éducation physique, les sports, la jeunesse et le tourisme, l'université russe de Plekhanov de l'économie, et l'université de l'Etat d'Irkoutsk.

Un balayage a été conduit parmi des adolescents et les jeunes gens ont vieilli 14-19 qui a couvert les écoles secondaires et les institutions d'enseignement supérieur.

Professeur agrégé Regina Sakhieva, un des co-auteurs de la recherche, expliqués, « nous pouvons trouver la dépendance des adolescents à l'égard des réseaux sociaux, où chacun peut se sentir intéressant et nécessaire. Beaucoup de gens deviennent dépendants à la transmission les réseaux sociaux et en remplaçant de vraies relations par les virtuels. Même vous vous rendez compte de votre dépendance, il n'est pas toujours facile à se débarasser de elle. »

Les auteurs ont découvert que la majorité de ceux interrogée ont des prédispositions pour la dépendance d'Internet. Ceci comprend le faible contrôle au fil du temps dépensé en ligne, de leurs propres chronologies et fixation des priorités d'activité. Cependant, elles peuvent encore limiter leurs activités en ligne en faveur de la transmission face à face avec des amis et d'autres activités quotidiennes, telles que des études.

Un programme de prévention de dépendance était proposé en raison de l'analyse de questionnaire. Le programme est visé introduisant une expérience, l'autorégulation et l'autogestion sociales dans l'espace de l'information, penser critique quant à la consommation satisfaite. Le programme était vérifié et prouvé pour être efficace.

« Nous voyons une solution dans des démarches préventives mises en application par tous les participants des rapports éducatifs. C'est pourquoi le guidage psychologique de chercheurs et pédagogique proposé des polices de prévention, y compris des efforts structurels pour la prévention, des cours spéciaux pour des professeurs et des psychologues, et des formes et des méthodes neuves de prévention fonctionnent, » M. conclu Sakhieva.

Le programme est divisé en trois parts - de motivation et mesures cognitives, mesures orientées pratique, et formation réfléchie, et un régime systémique de sa mise en place pour le public de 14 à 19 ans.