Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

La D.C.A. dose les premiers patients dans deux études cliniques avec PSMA-R2 pour le cancer de la prostate

Applications avancées d'accélérateur SA (D.C.A.), une compagnie de Novartis et un chef dans le theragnostics nucléaire de médicament, aujourd'hui annoncé que les premiers patients ont été dosés dans les études cliniques en deux étapes d'I/II de PSMA-R2 radioactif, un ligand basé sur urée de l'antigène de membrane de Prostate-Détail (PSMA), qui est couramment exprimé sur des cellules de cancer de la prostate.

L'étude de PROter est une préliminaire, multicentre, la demande de règlement de évaluation d'essai de dose-escalade/dose-extension avec le traitement 177Lu-PSMA-R2 radioligand dans les patients avec le progressif positif de PSMA, cancer de la prostate castration-résistant métastatique suivant la demande de règlement systémique précédente. Des buts principaux pour la phase j'inclus caractériser le profil de sécurité du médicament et la tolérabilité, aussi bien recensant une dose recommandée de la phase II. Le but principal pour la phase II est évaluation d'activité antitumorale, comme mesuré par la survie progressive étape radiographique. D'autres objectifs comprennent la réaction (PSA) d'antigène prostatique spécifique, le temps à l'étape progressive de PSA et la survie générale. On s'attend à ce qu'approximativement 96 patients soient inscrits dans l'essai de PROter.

L'étude de PROfind est une représentation de évaluation de tomographie d'émission de positons d'essai préliminaire et (PET) multicentre avec 68Ga-PSMA-R2 dans les patients présentant la rechute biochimique et un cancer métastatique de la prostate. Le but principal de l'étude est d'évaluer la sécurité et la tolérabilité d'une gestion unique de 68Ga-PSMA-R2. Les seconds objectifs comprennent le bilan de la pharmacocinétique, le biodistribution et la dosimétrie de 68Ga-PSMA-R2, ainsi que la comparaison avec des modalités d'imagerie conventionnelles. On s'attend à ce qu'approximativement 30 patients soient inscrits dans l'essai de PROfind.

« PSMA-R2 de avancement dans des études cliniques est une étape importante pour la D.C.A., » Germo commenté Gericke, M.D., tête de recherche et développement aux applications avancées d'accélérateur. « C'est le deuxième programme theragnostic dans notre pipeline d'oncologie et nous sommes désireux d'explorer le plein potentiel de cette plate-forme novatrice dans de grandes populations des patients, telles que le cancer de la prostate. »

Le cancer de la prostate est le deuxième type de cancer courant dans mener mondial des hommes à la morbidité et à la mortalité considérables. Il représente la deuxième cause classique du décès par cancer chez les hommes aux Etats-Unis et le tiers la plupart de cause classique de la mort dans les pays développés. La plupart des cas de cancer de la prostate sont durcissables si diagnostiqué à un stade précoce. Cependant, jusqu'à 40% des patients présentant le cancer de la prostate développent la rechute biochimique dans un délai de 10 ans après demande de règlement locale initiale avec attentif curatif4 et quelques patients progresseront au cancer métastatique de la prostate. En dépit de l'efficacité de la thérapie hormonale dans la demande de règlement du cancer métastatique de la prostate, les patients qui vivent assez long succomberont éventuel au cancer de la prostate castration-résistant métastatique.

Source : https://www.adacap.com/