Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Le diabète maternel a lié au risque accru du CIA chez les enfants

Ligne inférieure : Le risque de trouble de spectre d'autisme (ASD) a été augmenté chez les enfants des mères avec les trois types de diabète principaux qui compliquent la grossesse, les découvertes qui ajoutent l'information neuve sur le diabète de type 1 et étendent ce qui est déjà connu au sujet du type - 2 et diabète gestationnel.

Pourquoi la recherche est intéressante : Les mellitus de préexistence maternels (T2D) de diabète de type 2 et de diabète gestationnel (GDM) diagnostiqués par 26 semaines ont été associé à un risque accru de CIA chez les enfants dans la recherche antérieure. Moins est connu au sujet du risque de CIA lié au diabète de type 1 de préexistence maternel (T1D).

Qui et quand : 419.425 enfants portés à 28 à 44 semaines à partir de 1995-2012.

Ce qui (mesures et résultats d'étude) : T1D, T2D et GDM maternels (expositions) ; diagnostic chez les enfants du CIA, qui comprend des autismes, le syndrome d'Asperger et le trouble du développement dominant pas autrement spécifiques (des résultats)

Comment (modèle d'étude) : C'était une étude d'observation. Les chercheurs n'intervenaient pas aux fins de l'étude et ne peuvent pas régler toutes les différences naturelles qui pourraient expliquer les découvertes d'étude.

Auteurs : Anny H. Xiang, Ph.D., Kaiser Permanente la Californie du sud, Pasadena, Californie, et co-auteurs

Résultats : Le risque de CIA était plus élevé chez les enfants exposés in utero à T1D, à T2D maternel et à diabète gestationnel de préexistence diagnostiqués par 26 semaines de comparé sans l'exposition maternelle de diabète.

Limitations d'étude : Des facteurs de risque du père, avec d'autres expositions intra-utérines et postnatales, n'ont pas pu être évalués.

Conclusions d'étude : Les résultats proposent que la gravité du diabète maternel et le calage de l'exposition (tôt contre tard dedans la grossesse) puissent être associés avec le risque de CIA chez les enfants des mères avec du diabète.

Source : https://jamanetwork.com/