La directive neuve recommande l'examen critique de premier-trimestre des femmes enceintes pour la bactériurie asymptomatique

examen critique de Premier-trimestre des femmes enceintes pour la bactériurie asymptomatique -- des bactéries plus haut que normalement nivelle sans sympt40mes d'une infection de la vessie -- est recommandé par le groupe d'intervention canadien sur la santé préventive dans une directive actualisée dans CMAJ (tourillon médical canadien d'association).

« Car les caractéristiques étant à la base de cette pratique en matière de longue date d'examen critique n'ont pas été revisitées en quelques décennies, le groupe d'intervention a vu que le besoin de directive actualisée regardant la preuve sur le potentiel nuit et bénéficie de l'examen critique tout en considérant les valeurs des femmes et des préférences autour de l'examen critique et de la demande de règlement, » indique M. Ainsley Moore, un médecin de famille et professeur agrégé de médecine de la famille, université de McMaster, Hamilton, Ontario.

La pratique courante au Canada est d'examiner par l'intermédiaire de l'uroculture dans le premier trimestre, indépendamment de s'il y a des sympt40mes d'une infection urinaire, et de traiter les niveaux élevés de bactéries avec des antibiotiques.

La recommandation de continuer d'examiner est basée seulement sur la preuve de basse qualité qui a révélé une petite diminution des infections de rein dans les femmes enceintes et dans le nombre de bébés avec un poids à la naissance inférieur. Le groupe d'intervention invite des chercheurs pour appliquer des méthodes neuves pour évaluer de tels niveaux de soins retranchés pour aviser les soins des femmes enceintes au Canada.

Pour des femmes avec des infections des voies urinaires à répétition, le diabète, les éditions de rein ou l'anémie falciforme, médecins devraient suivre des recommandations à haut risque d'examen critique des autorités telles que la société des obstétriciens et des gynécologues du Canada (SOGC), qui, par exemple, informe l'examen critique pour la bactériurie asymptomatique une fois pendant chaque trimestre de la grossesse chez les femmes avec des infections des voies urinaires à répétition.

L'infection de rein a été associée à l'infection bactérienne de sang (septicémie) et au dysfonctionnement de rein dans les mères, et au poids à la naissance inférieur et à la naissance avant terme dans les mineurs.

Cette directive met à jour une directive 1994 du groupe d'intervention canadien à l'inspection périodique de santé qui a recommandé l'examen critique prénatal courant.

En produisant la directive, le groupe d'intervention a engagé des femmes en travers du Canada (âgé 21-41 ans) pour leurs vues sur les avantages potentiels et les nuit de l'examen critique. Les participants ont vu l'examen critique comme avantageux, bien que certains aient été préoccupés par l'usage des antibiotiques s'ils examinaient le positif.

« Nous avons vu la variation considérable des valeurs et des préférences des femmes une fois présentés avec la preuve des avantages et la nuisons, » dit M. Brett Thombs, présidence du groupe d'intervention. « Femmes qui sont intéressées par de petites réductions potentielles du risque d'infection de rein et le poids à la naissance inférieur peut choisir pour examiner, alors que d'autres qui davantage sont préoccupés par les risques potentiels des antibiotiques peuvent décider de ne pas examiner. Il descend éventuel aux préférences patientes et à une discussion entre le clinicien et le patient pour déterminer ces derniers. »

Cette recommandation pour la pratique clinique a été approuvée par l'association canadienne les sauges-femmes de DES de sages-femmes/association de canadienne (CAM/ACSF) et l'association d'infirmière praticienne du Canada (NPAC).