Avertissement : Cette page est une traduction automatique de cette page à l'origine en anglais. Veuillez noter puisque les traductions sont générées par des machines, pas tous les traduction sera parfaite. Ce site Web et ses pages Web sont destinés à être lus en anglais. Toute traduction de ce site et de ses pages Web peut être imprécis et inexacte, en tout ou en partie. Cette traduction est fournie dans une pratique.

Les statines peuvent améliorer des états des gens avec l'affection pulmonaire rare

DÉCOUVERTES

Dans la première étude de son genre, les chercheurs ont constaté que les statines de hypolipidémiant peuvent améliorer les conditions des gens avec une protéinose alvéolaire pulmonaire auto-immune appelée rare d'affection pulmonaire. La recherche a également proposé que deux tests neufs pourraient aider à diagnostiquer la condition.

MOUVEMENT PROPRE

La protéinose alvéolaire pulmonaire auto-immune est un syndrome rare affectant 1 dans 150.000 personnes mondiales. La condition provient d'une accumulation anormale d'une substance graisseuse composée du cholestérol, le phospholipide et les protéines dans les poches aérien, ou les alvéoles, des poumons. L'habillage se produit parce que les macrophages alvéolaires appelés de cellules, qui aident normalement clairement à l'extérieur la substance, ne fonctionnent pas correctement. Quand les poches aérien deviennent encrassées, les patients développent le manque du souffle et, potentiellement, l'insuffisance respiratoire. Actuel, la seule demande de règlement est « lavage entier de poumon, » une chirurgie invasive exécutée sous l'anesthésie qui efface l'habillage des saletés des poumons. Les statines sont une classe de médicaments que le cholestérol inférieur dans le sang et peut réduire le risque de crise cardiaque et de rappe. Elles fonctionnent à côté de bloquer une substance requise pour préparer le cholestérol.

MÉTHODE

Les observations principales qui ont commencé cette étude étaient accidentelles. Les chercheurs ont remarqué qu'un patient avec la protéinose alvéolaire pulmonaire auto-immune avait répondu mauvais au lavage entier de poumon mais s'était rigoureusement amélioré avec le traitement par statines oral. Pendant six mois après avoir commencé le traitement par statines pour le cholestérol sanguin élevé, la femme de 58 ans respirant inopinément s'est améliorée et il n'a plus eu besoin du traitement d'oxygène supplémentaire. Les chercheurs ont par la suite recensé un autre patient, une femme de 66 ans, dont la protéinose alvéolaire pulmonaire s'est également améliorée sur le traitement par statines oral.

Incité par les améliorations cliniques dans ces femmes, les chercheurs ont alors pris des cellules dérivées d'un groupe de personnes avec la protéinose alvéolaire pulmonaire auto-immune et ont exposé les cellules aux statines dans une culture. L'étude a prouvé que les statines ont stimulé les macrophages alvéolaires, les cellules responsables de l'aide pour libérer le cholestérol et les protéines excédentaires. Ensuite, les chercheurs pouvaient expliquer que le traitement par statines a amélioré des bornes de protéinose alvéolaire pulmonaire dans des modèles de souris.

L'étude met en valeur également l'utilisation potentielle de deux mesures neuves de diagnostiquer la protéinose alvéolaire pulmonaire. On a employé un programme de logiciel qui a analysé des échographies de tomodensitométrie des poumons et, ce faisant, a amélioré l'évaluation de la gravité de la maladie. Une deuxième méthode a mesuré des taux de cholestérol du liquide obtenu pendant une demande de règlement de lavage conjointement avec un bilan endoscopique, une technique qui pourrait remonter le besoin de biopsie plus risquée de poumon.

L'étude n'a pas défini la dose optimale de traitement par statines ou le temps requis pour atteindre l'amélioration maximum. Les prochaines opérations seront de rechercher les mécanismes spécifiques de l'action, comment les statines affectent la maladie et le rôle potentiel du traitement par statines dans la protéinose alvéolaire pulmonaire auto-immune. Les tests cliniques évalueront l'efficacité relative de sécurité et de potentiel des statines dans les patients.

CHOC

Cette étude propose que le traitement par statines oral puisse être une approche neuve pour des patients avec la protéinose alvéolaire pulmonaire auto-immune.