DFG publie le document de synthèse neuf sur la biologie synthétique

Les développements scientifiques dans le domaine de la biologie synthétique ont souvent provoqué le débat public sur le besoin possible de règlement complémentaire. Dans la réaction, la Commission permanente de sénat sur la recherche génétique du Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG, fondation allemande de recherches) a publié un document de synthèse sur la biologie synthétique, dans laquelle il décrit les avancements scientifiques principaux dans le domaine dans le contexte du discours public actuel. L'analyse prouve que les avancements scientifiques récents n'indiquent aucun risque potentiel neuf et que législation existante, en particulier l'acte du génie génétique de l'Allemagne, pour cette raison couvre adéquat la recherche actuelle. Les développements récents également ne produisent aucune question éthique neuve, car les enjeux éthiques appropriés sont déjà tenus compte au cours des discussions concernant le génie génétique et la recherche de cellule souche. En publiant cette déclaration, les objectifs de la Commission de sénat de DFG pour contribuer à une discussion factuelle sur les opportunités et des risques de biologie synthétique, en conformité avec le mandat du DFG de fournir le conseil de police de la science comme défini en ses statuts.

« Nous avons noté avec inquiétude comment la terminologie est souvent confondue au cours des discussions publiques et politiques - par exemple, relativement aux négociations actuelles sur la convention sur la diversité biologique - ayant pour résultat des appels pour régler la biologie synthétique, » avons dit le prof. M. Katja Becker, présidence de la Commission de sénat et du vice-président du DFG. « D'un point de vue scientifique, l'emploi unique des approches méthodologiques ne peut pas être égalisé avec l'inducteur de la biologie synthétique. Les discussions sur le règlement d'évaluation et de potentiel des organismes produits par la biologie synthétique devraient pour cette raison se concentrer sur les propriétés neuves possibles d'un organisme. »

En son document de synthèse, la Commission de sénat de DFG note qu'il est important d'établir une distinction claire entre le concept de la biologie synthétique et les méthodes et les techniques fondamentales. Elle souligne également le potentiel significatif pour l'innovation offerte en développant davantage les principes et les approches de la biologie synthétique. La Commission ajoute que ce potentiel pour l'avantage doit être équilibré contre des risques possibles concernant la sécurité biologique et l'usage potentiel (biosecurity et à deux usages) et doit également être considéré à la lumière des enjeux éthiques. Cependant, puisque le terme « biologie synthétique » couvre beaucoup de différents types de recherche, il n'est pas possible de tirer des conclusions généralisées - plutôt, ces éditions doivent être considérées au cas par cas.

Les types de travail actuel étant effectué ne provoquent aucun risque potentiel neuf de sécurité biologique, la Commission de sénat conclue. Elle a également constaté que les enjeux éthiques résultant des approches de recherches utilisées dans la biologie synthétique font partie de l'éventail existant des questions éthiques concernant le génie génétique et la recherche de cellule souche. Cependant, la surveillance éthique proactive du progrès scientifique est nécessaire. Le comité central de la sécurité biologique (ZKBS) devrait également continuer suivent attentivement des développements. Ceci s'applique en particulier aux idées pour le développement de reproduire autonome des systèmes produits sans modèle naturel (vie artificielle), quoique de tels systèmes soient toujours actuel loin de l'réalisation.

Les constructions de document de synthèse sur la déclaration 2009 « biologie synthétique - positions », publiées par le DFG, l'acatech (le conservatoire national de l'Allemagne du scientifique et technique) et l'académie nationale des sciences allemande Leopoldina, qui ont examiné les opportunités et les défis liés à ce domaine de la recherche.