L'immunisation maternelle de Tdap pendant le troisième trimestre a joint avec des niveaux plus élevés des anticorps de coqueluche dans les nouveaux-nés

Le risque de coqueluche (coqueluche) est le plus élevé dans les mineurs trop jeunes pour avoir complété leur suite primaire d'immunisation (6 mois ou plus jeunes) et eux sont au plus gros risque de développer des complications potentiellement mortelles. Les femmes enceintes de immunisation avec des tétanos, la diphtérie et le vaccin acellulaire contre la coqueluche (Tdap) peuvent produire assez d'anticorps maternels pour protéger des mineurs, mais la meilleure heure d'immuniser des mères pour maximiser des concentrations des anticorps néonataux de toxine de coqueluche est inconnue.

Cette étude d'observation a compris 626 grossesses et concentrations comparées en anticorps de coqueluche dans le sang de cordon ombilical parmi les nouveaux-nés dont les mères ont reçu l'immunisation de Tdap dans le troisième trimestre, comme est recommandée par le centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis, avec ceux dont les mères n'ont pas reçu le vaccin de Tdap pendant la grossesse. L'immunisation maternelle avec le vaccin de Tdap pendant le troisième trimestre de la grossesse a été associée à des concentrations plus élevées des anticorps de coqueluche dans les mineurs à la naissance, avec l'immunisation tôt dans le troisième trimestre lié aux concentrations les plus élevées des anticorps. Les niveaux définitifs de concentration en anticorps pour l'immunité de la coqueluche pour des mineurs sont inconnus. Le modèle d'étude ne tient pas compte des évaluations de cause et l'effet des découvertes.