Les points culminants d'étude doivent pour que de meilleurs outils de dépistage trouvent la sepsie maternelle

Une femme se situe dans son bâti d'hôpital. Sa fréquence cardiaque est élevée, il a une légère fièvre et un compte de globule blanc élevé.

Est-ce que ceci a pu être les débuts de la sepsie, une réaction potentiellement mortelle à une infection ? Ou est-ce que ceux-ci ont pu simplement être des signes d'une grossesse normale ?

La sepsie maternelle, qui se produit pendant la grossesse ou puerpéral, est une complication rare mais probablement évitable qui représente 12,7 pour cent des morts grossesse grossesse aux Etats-Unis tous les ans.

Les « beaucoup de les choses vous dépendez en circuit pour vous dire qu'il y a une infection peut être modifié dans la grossesse, » indique MELiSSA Bauer, D.O., du service de l'anesthésiologie. Ceux comprennent les signes vitaux d'un patient tels que la température, la pression sanguine et le rythme respiratoire.

Ce qui est pourquoi beaucoup de cliniciens font face à la difficulté en diagnostiquant la sepsie dans les femmes travaillantes assez rapidement pour intervenir et pour sauver des durées.

« Actuel, il n'y a aucune bonne voie de recenser ces femmes tôt, » Bauer dit. « Nous travaillons à figurer à l'extérieur la meilleure voie de faire cela. »

Pour relever ce défi, lui et une grande équipe au médicament du Michigan et les centres médicaux universitaires en travers du pays et en Israël hiloire par des dossiers médicaux pour voir lesquels de trois outils de dépistage réaliseraient la meilleure fonction des cas contagieux de sepsie.

Le papier, les publiés dans l'anesthésie et l'analgésie, recense également des facteurs de risque pour la sepsie se développante, indiquant les interventions simples qui pourraient réduire le nombre de mortalités maternelles.

« Nous avons besoin de médecins pour jeter un bon, long coup d'oeil au patient et pour s'assurer que des signes vitaux sont réévalués fréquemment, parce que les choses peuvent changer rapidement. » MELiSSA Bauer, D.O.

L'outil droit pour la fonction

L'équipe a examiné trois outils de dépistage utilisés généralement pendant les dernières deux décennies pour recenser la sepsie :

  • Les critères inflammatoires systémiques de syndrome (SIRS) de réaction, en service à partir de 1992 à 2016
  • L'évaluation séquentielle rapide d'échec d'organe (qSOFA), recommandée par la société du médicament critique et d'autres de soins pour remonter MESSIEURS en 2016
  • Les critères maternels de détection (MEW) lointaine, conçus pour recenser des femmes en danger pour une grande sélection de complications maternelles, y compris la pré-éclampsie, l'hémorragie et la sepsie

L'information collectée de l'équipe de Bauer sur des signes vitaux, facteurs de risque potentiels pour la sepsie, valeurs de laboratoire et comment les femmes ont été entretenues dedans un ensemble de patients présentant la sepsie et un contrôle réglé sans condition.

Ce faisant, ils ont constaté que les outils de dépistage ont eu des sensibilités et des spécificités énormément différentes.

La sensibilité d'un outil de dépistage se rapporte à sa capacité de recenser correctement des patients présentant une maladie. La spécificité se rapporte à la capacité du test de recenser correctement des patients sans maladie.

L'outil de MESSIEURS a eu la sensibilité la plus élevée mais la spécificité la plus inférieure, alors que le qSOFA avait la sensibilité la plus inférieure et la spécificité la plus élevée.

« À mon avis, il vaut mieux que un test ait une sensibilité plus élevée de sorte que n'importe qui avec la sepsie soit recueilli, » Bauer dit. D'une manière choquante, les chercheurs ont constaté que le qSOFA manquerait environ la moitié des patients de sepsie qu'ils ont observés.

Cependant, la spécificité est encore importante.

« Si vous avez la spécificité faible, vous ferez fonctionner probablement dans la fatigue d'alarme, avec des travailleurs sociaux continuellement sur l'alerte pour les patients qui n'ont rien mal, » des notes de Bauer. « Il doit y a un reste. »

La vigilance est clavette

L'étude indique également des endroits pour l'amélioration des soins des mères travaillantes.

Les chercheurs notent que les directives internationales de campagne de sepsie de survivance recommandent d'administrer des antibiotiques à large spectre dans la première heure du diagnostic, quelque chose qui n'a pas été réalisée dans presque 36 pour cent de cas de sepsie qu'ils ont observés.

Et retarder la demande de règlement peut être mortel : 20 pour cent de mères qui n'ont pas reçu des antibiotiques dans la première heure sont morts, avec juste plus de 8 pour cent de mères qui ont été traitées plus promptement.

Bauer présume que les raisons possibles de l'action lente étaient des retards à obtenir les médicaments droits de la pharmacie, manque de l'accès IV adéquat et l'échec à la sélection et vérifie la gestion des antibiotiques.

Leur révision de carte a également indiqué un manque étonnant de caractéristiques sur des signes vitaux.

« Même les femmes qui sont mortes n'avaient pas eu des signes vitaux ont signé bien un moment, » dit Bauer, ajoutant que les équipes de soins doivent travailler ensemble pour la sécurité de chaque patient.

« Nous avons besoin de médecins pour jeter un bon, long coup d'oeil au patient et pour s'assurer que des signes vitaux sont réévalués fréquemment, parce que les choses peuvent changer rapidement. »