Les détecteurs comportés avec des nanomaterials offrent une sensibilité et une exactitude plus grandes

Les détecteurs et les biocapteurs électrochimiques permettent à des chercheurs de mesurer de petites quantités de produits chimiques ou paramètres physico-chimiques dans les cadres expérimentaux. Ceci est réalisé avec l'utilisation des électrodes sensibles qui peuvent trouver des petits changements dans les signes électriques. En raison de cette sensibilité, ils ont de diverses applications en bureau d'études et médicament. Des versions plus neuves des détecteurs offrent une sensibilité et une exactitude plus grandes avec l'aide des nanomaterials comportés dans des électrodes utilisées dans le détecteur.

Les chercheurs aboutis par le Sun de Wei à l'université de la chimie et le génie chimique, université normale de Hainan ont vérifié des électrodes modifiées avec du phosphate de fer de lithium (LFP) pour l'analyse biochimique ou la rutine (une flavonoïde d'agrume) et l'hémoglobine. Selon les chercheurs, LFP est un candidat prometteur pour développer les électrodes modifiées neuves dû à ses avantages un tels coût bas, compatibilité environnementale, sécurité élevée, non-toxicité, longue durée de cycle et abondance dans l'environnement.

L'équipe du Sun a utilisé la microscopie électronique de lecture pour discerner les particules nanosized de LFP. Les électrodes modifiées par LFP ont été alors préparées en moulant une solution des particules au-dessus de la surface d'une électrode liquide ionique de carbone (CILE) et en ajoutant des gouttes de chitosan sur les électrodes modifiées. Deux électrodes indépendantes ont été préparées pour analyser la rutine et l'hémoglobine, respectivement.

L'équipe a étudié l'activité électrochimique de la rutine et de l'hémoglobine avec ces électrodes de nano-LFP et a réalisé des limites de détection 8,0 du nmol L-1 pour la rutine et, dans le cas de l'hémoglobine, de 0,068 mmols L-1 pour la réduction acide trichloracétique et de 0,07 μmol L-1 pour la réduction de peroxyde de hydrogène.